2018_09_26 SIBDIS et SI Epuration - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Septembre
INTERCOMMUNALITE

SIBSIS et SI Epuration
Cinq minutes chrono…
Cinq minutes : c’est la durée de la dernière réunion du SIBSIS (Syndicat Intercommunal des Bâtiments des Services d’Incendie et de Secours) qui s’est tenue à la mairie du Thillot ce dernier lundi. Un seul point à l’ordre du jour : passer une convention avec le Centre de Gestion de Meurthe et Moselle pour la protection des données personnelles. « Nous sommes dans l’obligation de le faire, car ayant eu une salariée » précisait le président Daniel Valdenaire qui a été élu délégué du syndicat intercommunal. Alain Vinel avait bien senti le coup en se portant volontaire au secrétariat de cette séance particulièrement minimaliste !

SI Epuration : Denis Sontot prochainement à la retraite
Au terme de cette séance éclair, et le temps de patienter quelques minutes afin d’attendre l’heure officielle de convocation du SI Epuration et un nouveau comité syndical s’installait à la table des délibérations. Avec cette fois, un ordre du jour un peu plus conséquent.
En premier point, il était question du remplacement de Denis Sontot qui, arrivé à l’âge de la retraite, quittera ses fonctions à la station d’épuration. Détaché par la commune du Thillot pour aider Grégory Bataglia au pilotage de la station, son retrait pose des problèmes de gestion de tâches, notamment lors des astreintes de week-end, lors des absences de Grégory ou encore lors des travaux devant d’être effectués à deux pour des raisons de sécurité. Michel Mourot avançait une proposition : « La commune du Thillot vient d’embaucher un gestionnaire de réseau, au profil particulièrement performant. Je propose donc qu’il soit en doublon comme l’était Denis jusqu’en février prochain, moment où la station de St Maurice sera démolie, puis ensuite à temps partiel ». A la question de François Royer demandant le nombre d’heures affectées à ce temps partiel, le président du SI précisait : « Nous le sauront avec précision qu’au terme des premiers mois de fonctionnement. Dans un premier temps, je propose que le budget 2019 soit alimenté pour ce poste à hauteur de 20% d’un temps plein ».
En deuxième point, les membres du SI avaient à valider la constitution d’un règlement d’assainissement collectif imposé par la loi, qui viendra en complément des règlements mis au point par les communes. Des textes qui préciseront dans le détail les règles à observer par tous les usagers qui seront destinataires de ces textes et qui, de plus, permettront de savoir le « qui fait quoi » en matière d’assainissement entre les communes et le syndicat d’épuration.
En troisième et dernier point, les délégués syndicaux ont validé l’achat à la SCI La Bouloie d’une parcelle de 1442 m2 à la Hardoye à Fresse afin d’y construire un poste de relevage pour un montant de 721€, auxquels s’ajouteront les frais de notaire. Un tarif de 0.50€/m2 qui s’explique par le fait que ce terrain est situé en zone inondable. « Ce qui ne pose aucun problème pour le poste de relevage étanche, dont l’ancien était déjà situé en zone inondable ».
En points divers, Michel Mourot faisait un état complet de l’avancement des travaux de transfert des eaux usées de St Maurice vers la station du Thillot. « La seule modification validée pour l’instant est le déplacement d’un poste de relevage au Pont Jean afin de pouvoir y adjoindre un déversoir. Le surcoût est de 4000 € ». Dans les points divers, Michel Mourot relevait également la grosse incitation de l’Agence de l’Eau à lutter contre l’envoi des eaux pluviales vers la station. Deux chantiers sont ainsi au menu pour aller dans ce sens : rendre étanches les équipements du Prey et la pose de tuyaux avenue de Verdun au Thillot, ce dernier chantier étant uniquement de la responsabilité communale. Enfin, avant de lever la séance, il était question de la station d’épuration de Bussang en réponse à la sollicitation de François Royer. « Une station qui ne peut bien fonctionner que si le bassin de rétention – décantation est nettoyé régulièrement » affirmait le président « J’y suis allé récemment avec Grégory. Nous avons retiré une taie d’oreiller, des lingettes, un biberon avec sa tétine et de nombreuses plaquettes de médicaments. Nous avons convenu de procéder à un contrôle – avec nettoyage si nécessaire – toutes les semaines ».
Retourner au contenu | Retourner au menu