2018_09_15 Du chanvre dont on fait des maisons - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Septembre
BATIMENT

Du chanvre dont on fait des maisons…

L’entreprise Claude Frères du Ménil construit actuellement à Rupt sur Moselle une maison en blocs de chanvre écologiques aux performances multiples. Une première dans les Vosges avec cette technologie..
En 2004, lorsqu’il a repris la suite de son père Maurice à l’entreprise Claude Frères du Ménil, Patrick Claude était déjà bien dans le bain des techniques de constructions naturelles et écologiques. Depuis le chef d’entreprise, non seulement n’a pas rompu avec cette spécificité mise en œuvre par son père, mais l’a abondamment cultivée de façon à la renforcer.
C’est ainsi qu’il s’est rapproché de « Vieille Matériaux », une entreprise familiale située du côté de Besançon qui a  mis au point une technologie de blocs de chanvre : le « Biosys » à des fins de construction de maisons. Constitué de chenevotte , la partie interne du chanvre, ces blocs de 30 centimètres se montent comme des Lego™ et présentent un orifice carré permettant la mise œuvre de chaînages verticaux. En plus d’une empreinte écologique très basse – la distance entre Besançon et Le Ménil étant faible – et de sa capacité à piéger le CO2 comme toutes les plantes, le produit présente des caractéristiques « en béton »  (!!!) : « Parfaitement conforme à la RT – Réglementation Technique 2012, ce matériau a un coefficient d’isolation thermique de 4.8 » détaille Patrick Claude « A titre de comparaison, une épaisseur de 14 centimètres de laine de bois présente un coefficient de 3.8 ». Très performant également au plan acoustique (avec  un affaiblissement de 43 dB), c’est de plus un produit qui permet aux murs de respirer et de réguler l’humidité. « Je considère que la maison est un troisième vêtement pour les personnes qui y habitent » confie le patron maçon «  Cette respiration évite de les enfermer dans des kways ! » avant de détailler des chiffres particulièrement significatifs sur les propriétés thermiques : « Des recherches scientifiques avec des capteurs ont montré qu’une variation de température de 20° en extérieur n’affectait les blocs de chanvre que de 5° ».
Parfaitement adapté à la rénovation
De quoi maîtriser la facture consacrée au chauffage. « C’est de plus un produit 100% naturel et recyclable » enchaîne le chef d’entreprise « Un aspect qui entrera en ligne de compte dans la RT2020 qui s’imposera prochainement ». Et pour ceux qui auraient des craintes quant à sa capacité au feu, des essais ont été faits avec une flamme à 600° durant deux heures contre ces blocs : aucune possibilité de propagation des flammes.
Quant au prix, l’artisan met en avant un tarif quasiment équivalent aux traditionnels agglos auxquels il faut ajouter l’isolation. « C’est même un peu moins cher que la brique monobloc » précise-t-il avant d’ajouter « C’est plus rapide à monter et pour la découpe, les outils à bois sont parfaitement adaptés ». Et pour le sol, le maçon a prévu une chape de chaux sur laquelle il posera de plaques de 10 cm de liège et une nouvelle chape de chaux pour accueillir la finition. Au plafond, ce seront 35 centimètres de ouate de cellulose qui seront déployés.
Si le bloc de chanvre a donc le vent en poupe pour la construction, Patrick Claude sait également décliner le chanvre en projection. « C’est une technique particulièrement recommandée pour la rénovation, notamment des anciens murs en pierre» précise-t-il « J’ai récemment eu un chantier dans un château classé de la région de Vesoul. Quand on connait les contraintes très pointues des Monuments Historiques, c’est une belle reconnaissance pour cette technique ».
A l’heure où l’écologie est heureusement de plus en plus prise en compte, le chanvre, aux nombreuses qualités estampillées « Bon pour la Planète » est appelé à un bel avenir.
Retourner au contenu | Retourner au menu