2018_09_12 Départ abbé Yves Fagnot - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Septembre
VIE RELIGIEUSE

Un « au revoir » sous le signe de l’amitié et la fraternité

Après dix années passées en Haute Vallée de la Moselle, l’abbé Yves Fagnot a célébré son dernier office en présence d’une foule de fidèles qui tenaient à lui rendre hommage.
Il est de ces décisions qui, même si elles ne se discutent pas, laissent un goût amer. C’est le cas de celle prise concernant le départ de l’abbé Yves Fagnot, nommé à Vittel. « Partageons encore une fois l’amitié » proclamait le prêtre « Cela ne veut pas dire que c’est fini », sans omettre de laisser un message fort aux nombreux fidèles rassemblés en l’église St Jean-Baptiste du Thillot. Un sermon ayant pour thème central le « vivre ensemble », « Un défi à relever en permanence, frappé du sceau de l’amitié et la fraternité » détaillait-il « J’ai pu l’expérimenter  pendant dix ans en Haute Moselle. J’ai pu apprécier la richesse des relations avec les enfants, les personnes âgées et les migrants. Je vais prendre un autre chemin, mais il s’agit toujours du même. Je vous souhaite plein d’amitié. Partagez-la. Je vous remercie de celle que vous m’avez donnée en tant que prêtre, mais aussi en tant qu’homme ».
Au terme de cet office religieux, célébré avec Bernard Valdenaire et ponctué par une salve d’applaudissements, la foule s’est rassemblée autour du verre de l’amitié à l’invitation lancée par Jean-Yves Baron. Un moment de partage auquel le désormais ex-curé de la Haute Moselle s’est mêlé avec grand bonheur, avant de partager un dernier repas avec quelques 140 convives à la salle des fêtes de Fresse.
Les deux paroisses de St Etienne des Rupt et Frédéric  Ozanam se sentent donc quelque peu orphelines, d’autant qu’aucun curé ne viendra prendre le relais. Les deux paroisses et ses huit clochers sont désormais confiés au père Piotr Kristoph Wilk, déjà en charge de Dommartin, St Amé et Vecoux. Une organisation qui remet en question un certain nombre de pratiques que les équipes  laïques auront à gérer afin de cultiver leur foi, notamment pour ce qui concerne les pratiques collectives, même si les messes continueront à être célébrées régulièrement dans la vallée.
Retourner au contenu | Retourner au menu