2018_09_11 RECRER Jean Pottecher - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@ATUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Septembre
    
BUSSANG

Pour le centenaire de sa mort, Jean Pottecher , héros pacifiste

Devant le presbytère à sauver, l’association RECRE propose une célébration le dimanche 16 septembre, à 15 h
"Jean Pottecher 1896 1918 : Vie, mort et pensée d'un jeune idéaliste" : l'association RECRE et le quatuor à cordes de Catherine Calais, Jean Claude Luçon, Marie France Mangenot, Hélène Schneider, redonnent, après Fresse en novembre 17, après Vittel en août 18 cette Lecture et musiques.
Jean Pottecher fils de Maurice, le fondateur du Théâtre du Peuple, est mort au front comme infirmier et pacifiste, en portant secours à des blessés, dans les derniers moments de la Grande Guerre, en juillet 1918.
L'engagement pacifiste précoce de Jean - dès l'âge de 15 ans,  il correspondait avec Jaurès et écrivait dans le journal socialiste "Le Peuple Lorrain" sous le nom de Jean Marteau - ses fortes interrogations dans l'année 1917 , année cruciale, sa mort héroïque ont été contées par Maurice Pottecher dans un ouvrage "Un d'eux nommé Jean", dont les passages essentiels seront donnés , alternant avec le Quatuor à cordes.
Il est présent par un monument au Théâtre du Peuple, comme artisan" d'une humanité meilleure, d'une paix future".
La figure de Jean est ainsi centrale dans toute l'œuvre de son père, et dans l'âme de ce lieu, dont il incarne par sa vie et sa mort le message essentiel : "l'Amour vainqueur de la haine", "la guérison du monde " , "Par l'Art, pour l'humanité ".
La figure idéaliste de Jean rayonnera à travers celles de tous les héros généreux, réconciliateurs, que déploie toute l'œuvre de Maurice.
Et sans doute est pour beaucoup dans ce climat particulier heureux et souriant que ressentent à Bussang les spectateurs de l'été,en ce "temple rustique " , cette "Clairière aux abeilles".
Le congrès pacifiste de 1911 au col de Bussang
Cette forme lecture/musique est  différente et complémentaire du très apprécié "Un d'eux nommé Jean", de Marie Clare Utz et Vincent Goethals en 2015.
Simplement, y ayant contribué par le livre éponyme même, et le choix de poèmes de Maurice Pottecher qui lui avait été demandé, Vincent Decombis a voulu, pour le Comité du centenaire de la guerre à Fresse, illustrer en 17 par un exemple marquant et proche le thème de l'année, année du pacifisme.
Marie Claire Utz ayant utilisé surtout l'ouvrage " Lettre d'un fils", plus que le livre "Un d'eux nommé Jean", c'est dans des passages de ce dernier, différents sauf exception de ceux qu'elle a mis en avant qu'a été effectué le présent montage des textes. Qui se veut complémentaire du travail de Marie Claire Utz. En insistant particulièrement sur la pensée philosophique et politique de Jean, et partant aussi de Maurice.
Et y ajoutant seulement un extrait de presse de 1911, sur le congrès franco-allemand pacifiste de Bussang près du col.
Il s'est déroulé, nous dit la presse, dans la propriété d'un industriel de Bussang.... .
Sauver le Presbytère de Bussang
L'association RECRE veut aussi, pour ces Journées du Patrimoine, attirer l'attention sur le presbytère qui a été édifié  entre 1725 et 1735 et qui est un des rares monuments du patrimoine de Bussang et de la région : sa destruction, envisagée en 2008, est évitée alors par un mouvement de la population et d’associations historiques et de patrimoine, a été à nouveau envisagée et votée par le conseil municipal en 2018, faute de destination au bâtiment…
Etudié par l’ouvrage de Marie Françoise et Jean François Michel « Maisons de cure et presbytères anciens des Vosges, l’édifice a été visité le 25 juin 2018 par l’architecte des Bâtiments de France, qui, sous réserve de quelques travaux ( notamment la charpente côté sud-ouest ) ,a été jugé sain. L’architecte du Parc Naturel des Ballons des Vosges souligne aussi l’appartenance de ce presbytère à un ensemble de constructions de même époque typiques de la vallée de la Thur.
L'association culturelle « RECRE Vivre et Créer à la Montagne » s’est donc  portée volontaire pour réhabiliter le bâtiment et y développer une activité associative et culturelle. La municipalité a accepté de lui donner sa chance, en fin 208 et 2019.
Ce bâtiment public est, avec la Popote du Théâtre (Auberge des Trois Rois de 1714) , et avec l’église proche de cette époque, le seul bâtiment d’envergure de Bussang, et un des très rares de notre vallée, qui donne un cachet XVIII è siècle unique au centre de Bussang .
Avec le buste de Maurice Pottecher, qui est situé devant le Presbytère dans le square du même nom, il a pris un relief particulier puisque  de 2012 à 2017, c'est devant sa façade que débutait la saison d'été du Théâtre du Peuple . Et il est depuis 2015 un des points clé du Parcours Pottecher.
Le Presbytère restera-t-il dans l’horizon familier de la Haute Moselle ? C'est la question que veulent poser les organisateurs là des lectures en musque du 16 septembre
Spectacle gratuit Repli à la salle des Fêtes en cas de pluie
Et aussi : Visites gratuites du Théâtre du Peuple le 15, de 14 h à 18 h, le 16, de 10 à 12 h et de 14 h à 18 h
Texte de Vincent Decombis
Retourner au contenu | Retourner au menu