2018_09_08 CM Fresse - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@ATUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Septembre
FRESSE SUR MOSELLE

Le réchauffement climatique s’invite au Conseil Municipal

Initiative novatrice, sympathique et indispensable, les élus ont validé l’intégration d’une dimension de lutte contre le réchauffement climatique sur long terme. Détails.
Inondation en début d’année, forte sécheresse cet été : les changements climatiques sont bel et bien là. Et Dominique Peduzzi n’hésitait pas affirmer que ces phénomènes vont aller en s’intensifiant. « Ce qui n’empêchera pas des hivers à -20° et 2 mètres de neige ! » poursuivait-il pour couper court aux éventuels arguments de « climatosceptiques »  mal informés… Face à ce constat, le premier magistrat propose une action locale, certes mesurée, « Mais qui, multipliée par 36 000 communes que compte le pays, peut avoir des effets spectaculaires ».
Concrètement,  il s’agit s’intégrer les mesures permettant de réduire les conséquences de ces changements climatiques à chaque fois que cela sera possible, par des incitations auprès des privés et des entreprises, mais aussi par des actions directes. « C’est une démarche qui s’inscrit dans la durée, 15-20 ans » commentait le maire qui pointait du doigt, à titre d’exemple, les 950 immeubles bâtis sur la commune : « Si nous pouvions mettre en œuvre un système de retenue des eaux pluviales à hauteur de  50% des quantités qui tombent lors des situations de crise, que nous pourrions ensuite relâcher en douceur … ».  Eviter les conséquences en terme de sinistre est bien évidemment une constante, qu’il s’agisse de réduire la mobilisation du personnel pour dégager des fossés encombrés pour permettre la circulation des fortes pluies ou préserver la ressource forêt de la commune en danger face au risque d’incendie par la création de chemins forestiers en passant par l’amoindrissement du risque d’avoir à ravitailler des habitations en eau lors de fortes sécheresses.
Une déclaration d’intention novatrice qui a l’immense mérite de prendre en considération un phénomène planétaire en mettant l’accent sur la démultiplication d’actions à petit échelle. Dit plus simplement : « On est tous concernés ! ».
Dans la foulée de cette délibération approuvée unanimement par les édiles, le conseil a adopté une première mesure de réduction des effets sécheresse : aide à hauteur de 50% des travaux de raccordement au réseau d’eau communal avec plafonnement à 1000 Euros, délibération assortie des garanties nécessaires que devront fournir les candidats à cette aide.
Scolytes : à propos de la préservation de la ressource forestière, Yvan Mougel tirait la sonnette d’alarme sur l’ampleur du risque sanitaire lié aux scolytes.
Délégations : en début de séance, Dominique Peduzzi a fait état de ses délégations. Concernant les travaux du réseau d’éclairage, un groupement d’entreprises a été retenu pour un montant de 394 535.10€HT, alors que le montant prévisionnel était de 575 000€.  Le marché de l’aire de jeu situé à proximité du cimetière a été attribué pour un montant de 42 060€HT. Des subventions ont été notifiées de l’Etat pour les travaux d’éclairage (260 184€), du Département pour l’éclairage (38 250€), pour la mise aux normes des bâtiments communaux (9499€) et pour l’aire de jeux (3 916€). Les enduits superficiels ont été faits pour un montant de 13 680€TTC. La facturation pour l’assainissement se monte à 143 556.17€HT et un remboursement du sinistre du 2 mai dernier (garde-corps rue de la Favée) pour 1946.60€.
à suivre...
Retourner au contenu | Retourner au menu