2018_09_05 Cérémonie au Peut Haut - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@ATUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Septembre
SOUVENIR

Le calme après la tempête…
Qu’il s’agisse du Peut Haut, du Poteau, du Steingraben ou de la Cote 1008, on a peine à imaginer que ces lieux pleins de calme et de sérénité aient pu être les théâtres de violents combats qui ont coûté de nombreuses vies humaines.
Ce dernier dimanche, le rassemblement au « Camp Camille Louis » du Peut Haut, redevenu le havre de paix tant apprécié de tous, a une nouvelle fois été l’occasion de rappeler le souvenir des 32 résistants du maquis tombés lors des combats avec l’envahisseur nazi.
Premier à prendre la parole, Dominique Peduzzi rappelait la disparition de Jean Denis avant de vanter « La mobilisation dans l’action pleine de danger pour les maquisards, leurs familles et leurs amis » et « Le legs de ce patrimoine qu’est la Liberté que nous avons à transmettre aux générations futures ». Des paroles dont l’esprit était repris par Nadine Perrin, suppléante de Christophe Naegelen « Une bravoure qui ira jusqu’au sacrifice qui a permis de sauver l’Honneur de la France et sa Liberté ».
La cérémonie permettra également à Bernard Parmantier, président de la Légion Vosgienne d’égrainer une fois encore, les 32 victimes dont les noms sont gravés sur la stèle au milieu de la forêt fressiotte.
La cérémonie, dirigée de main de maître par Sébastien Bailly, terminée, chacun était invité à se diriger vers le chalet pour un vin d’Honneur tout en convivialité.
Retourner au contenu | Retourner au menu