2018_08_23 CM Le Ménil - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@ATUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Août
LE MÉNIL

Conseil municipal : le dossier éclairage public sur la table
Pour la seconde fois cette année, le conseil municipal s’est réuni dans l’urgence. Jean-François Viry expliquait cette convocation par la nécessité de prendre une nouvelle délibération concernant la demande de subvention au Parc des Ballons afin de ne pas retarder les travaux de rénovation de l’éclairage public. Pour cela, il était nécessaire que la commune accepte d’adhérer au groupement via une convention.
Rappelons que lors de la séance du 22 janvier dernier, les édiles avaient validé le dossier pour un montant total proche de 68 000 Euros, concernant le remplacement de 91 luminaires, auxquels avaient été adjoints 23 luminaires supplémentaires aux Croisettes et 10 luminaires routiers, complétés par une étude diagnostic d’un montant proche de 10 000 Euros.
Pour financer ce dossier, une demande de subvention d’un montant d’environ 21 000 Euros était escomptée au titre de la DETR (Dotation d’Equipement des Territoires Ruraux).
Compteurs d’eau
Préalablement à ce second et dernier point de l’ordre du jour de ce mini-conseil, les élus avaient validé un transfert de trésorerie de 3000 Euros afin de pouvoir régler une facture de 4 479 Euros concernant le logiciel de gestion des télé relevés des compteurs d’eau.
Informations diverses
La séance, de très courte durée, s’est terminée avec les traditionnelles informations diverses qui ont à elles seules absorbé plus de temps que les deux points de l’ordre du jour.
- Maison Noël : en premier lieu, Jean-François Viry annonçait le prochain dénouement « Enfin » commentait-il -concernant la maison Noël au carrefour de la rue de la Mouline et la RD486. « J’ai réussi à obtenir que le propriétaire nous cède ce bâtiment pour un montant de 3500 Euros. Nous avions prévu 7500 Euros pour cette opération qui va engendrer des frais de démolition et probablement de renforcement du mur côté route départementale » expliquait le premier magistrat qui avouait par ailleurs avoir sorti « l’artillerie lourde » pour décoincer le dossier en menaçant le propriétaire de prendre un arrêté de péril. Un courrier va donc partir de la mairie pour recueillir le consentement officiel du propriétaire.
- Limitation de vitesse : ayant constaté que de trop nombreux véhicules roulent trop vite et présentent donc un danger potentiel dans les rues des Vieux Moulins et du Surdelot, le premier magistrat a décidé de limiter la vitesse à 30 km/h.
Retourner au contenu | Retourner au menu