2018_08_03 Le Ménil conseil municipal - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@ATUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Août
LE MÉNIL

Conseil municipal : le « coup de gueule » de Christiane Rousselot

L’adjointe s’est insurgée avec une véhémence à la proposition d’organisation de la garderie périscolaire proposée par la maire. En cause : un risque lié au non-respect de la réglementation.
En premier point de l’ordre du jour, le conseil municipal avait à se prononcer sur le recrutement de personnels  pour l’organisation de la garderie périscolaire année 2018/2019. Dans un premier temps, Jean-François Viry donnait toutes précisions concernant les besoins à couvrir avant de proposer les embauches pour un poste partagé de Céline Pilet et Sophie Duchêne, précisant par ailleurs qu’il restait un problème à régler concernant l’accompagnement des enfants de l’école à la cantine qui sera proposé à Angela Feintreny.
Les explications du premier magistrat passées, Christiane Rousselot montait au créneau avec vigueur. L’adjointe déclinait avec force toute responsabilité en cas d’accident pouvant survenir durant cette garderie périscolaire dans la configuration proposée par le maire. « L’embauche d’une personne diplômée BAFA aurait permis de respecter la législation et couvrir l’encadrement de groupes supérieurs à 24 enfants, ce qui est très souvent arrivé l’an dernier. Nous avons déjà évoqué ce point : vous m’avez dit que cela relevait de votre responsabilité. Je me dégage donc de la mienne ! » plaidait-elle avec énergie avant de poursuivre « De plus, cette organisation va priver la commune de subventions de la CAF ». Et Christiane Rousselot de remettre la lettre qu’elle venait de lire afin qu’elle soit intégrée au compte-rendu de la réunion.
Face à cette attaque en règle, Jean-François Viry restait "droit dans ses bottes" : « Je me suis renseigné auprès de l’association des Maires : l’organisation que je propose ne pose aucun problème. De plus, si nous avons constaté une moyenne de 28 enfants l’an passé, les effectifs de l’école vont cette année tomber entre 80 et 83, avec une prévision d’effectif cantine de 23 à 24 enfants ».
Au terme de cette discussion animée, il a été envisagé de demander à Marie-Christine Poirot de suivre une formation BAFA.
A  noter encore, à propos de la baisse des effectifs de l’école, le commentaire de Damien Houssaye qui précisait que deux enfants se sont inscrits à Ramonchamp suite à des problèmes de harcèlement répétitif et non solutionné.

Budget : 1600 Euros seront prélevés au chapitre des dépenses imprévues afin de remplacer le siège du Renault Master et un lave-linge.
Protection des données : la commune va adhérer au centre de gestion Meurthe et Moselle afin de gérer la nouvelle réglementation concernant les données informatiques pour un coût annuel de 177 Euros.
Centre aéré du mercredi : les inscriptions sont actuellement à 8 enfants ferme, plus 1 tous les 15 jours et 11 occasionnels. Une délibération avait été prise fixant à 10 le nombre minimum d’inscriptions pour ouvrir ce service. Les édiles ont validé une ouverture avec  l’effectif constaté. Un point sera fait à la Toussaint.
Eau et assainissement : les rapports de ces services pour l’année 2017 ont été validés.
Divers :
- Un pot est prévu en fin de vacances scolaires afin de remercier Lydie Daguet pour services rendus auprès des enfants
- Subventions : le Département a versé deux subventions. Ce sont ainsi 5 359 Euros qui ont été perçus pour la mise en place du télérelevé des compteurs d’eau et 17 550 Euros pour la rénovation du réservoir d’eau potable.
- Travaux : Hubert Cunat a fait le point complet des travaux en cours.
- FIPC : la commune va toucher de la comcom une somme de 40 159 Euros au titre du FPIC.
Suite à cette publication, la mairie du Ménil a demandé l'insertion du texte ci-dessous :

Le 4 Août 2018

L’article paru et faisant suite au Conseil Municipal du 31 juillet dernier  demande des éclaircissements et des précisions.
Concernant le personnel nécessaire pour le service de la restauration scolaire : dans le passé celui-ci a fonctionné avec un personnel non diplômé et en effectif inférieur à celui mis en place depuis quelques années.
  • S’agissant de l’année scolaire 2017/2018 ; 3 personnes dont 2 diplômées ont assumé le service et la surveillance de la restauration scolaire avec un effectif moyen annuel de 25 enfants. Le chiffre de 28 correspond au seul mois de janvier 2018.
  • Pour l’année scolaire à venir 2018/2019, le nombre en personnel sera identique à l’année scolaire écoulée soit 3 personnes dont une pour le service et deux diplômées pour la surveillance  avec un nombre d’élèves en diminution. Selon les estimations la moyenne des repas servi sera de l’ordre de 22 à 24 couverts.
  • Le départ précipité de Madame Géhin pour des raisons indépendantes de sa volonté et de celle de la commune nous ont amenés à recruter une remplaçante ; celle-ci, comme Madame Géhin ne possède pas de diplôme «  BAFA ou CAP petite enfance « Cette personne a donné entière satisfaction dans l’exercice de sa mission et il n’y avait aucune raison de ne pas l’embaucher. Cette dame est veuve et à besoin de travailler.

  • L’expérience des NAP nous a montré  au fil des années la difficulté de trouver des personnes diplômées avec BAFA ou CAP petite enfance nécessaire à l’animation des structures d’enfants.

    Un deuxième sujet mérite des nuances : Pour ce qui est des deux enfants quittant l’école du Ménil pour celle de Ramonchamp : à notre connaissance,  les raisons évoquées en mairie sont d’une autre nature. C’est un choix personnel des parents  NE METTANT PAS EN CAUSE NOTRE ECOLE.  
    Retourner au contenu | Retourner au menu