2018_07_24 Guy Bertrand 1 - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Juillet
    
RENCONTRE

Guy Bertrand : une affaire de voitures qui roule ! (1/2)

Le Groupe Bertrand, construit avec patience par le garagiste du Thillot est désormais un poids lourd du secteur automobile dans la région.  
La « bagnole », il connait Guy Bertrand. Sur le bout des doigts même. Et pour cause, il est « tombé dedans quand il était petit ! ». Son père Léon a commencé à mettre les mains dans le cambouis en 1967, en reprenant le garage Simca de la Bresse. En 1972, l’affaire change d’enseigne et se pare du losange Renault. Cette affaire est depuis restée dans le giron familial, puisqu’elle a été reprise par Luc, frère aîné de Guy qui, de son côté, et afin de voler de ses propres ailes, a sauté sur l’opportunité de reprise du garage Munsch au Thillot, alors en difficulté. A partir de 1982, avec son épouse Marie-Thérèse, le défi est superbement relevé et le « Garage du Centre » totalement remis sur les rails. Dès son arrivée,  il remet en place une station-service digne de ce nom et refait totalement l’atelier dont la toiture ressemblait de plus en plus à une passoire. En 1985, il se porte acquéreur de la menuiserie Jacquot avec sa maison et rase l’ancien atelier pour reconstruire un nouvel outil de travail qui est inauguré en octobre 1989.
Délaissant quelques peu les clés plates et les tournevis, en « boss » avisé, Guy Bertrand se penche sur le développement de son affaire, conscient que pour résister, il faut « montrer les muscles ! ». « Ma stratégie n’est pas de vouloir tout bouffer, mais de faire propre ! » explique-t-il avec conviction «Je mise énormément sur la formation, la qualité des outils de travail et la confiance aux personnes avec lesquelles je travaille» avant de poursuivre : « Les quelques déboires que j’ai pu connaître ne sont pas de nature à remettre en cause la façon dont je fais fonctionner l’entreprise ». On est loin du sacro-saint patron enfermé dans sa tour d’ivoire…
L’acquisition étonnante du garage de Rupt
C’est ainsi qu’en 1989, il reprend le garage Hans de Bussang qui devient « Garage de la Moselle SARL ».  En 1994, le garage Grandemange de Rupt sur Moselle devient une annexe du Garage du Centre au terme d’une transaction qui a marqué le patron thillotin et qu’il raconte en se marrant : « Je reçois un jour un client du garage de Rupt qui me demande de prendre en charge la réparation de sa voiture qu’il a déposée au garage de Rupt et se plaint de la durée d’immobilisation de son véhicule de plus de trois semaines. Je lui réponds que je ne peux rien faire sans l’accord du garagiste de Rupt. Nous décidons d’y aller ensemble. Sur place, la négociation tourne rapidement au vinaigre. On s’engueule comme des chiffonniers, les insultes pleuvent… Il donne finalement son accord pour que je récupère la voiture du client. Je reviens avec une dépanneuse et là,  me souvenant que le garage est à vendre, je lui demande un peu à la volée et sans trop de conviction combien il en veut. A ma grande surprise il me donne un montant. Sa réponse me satisfait. On se tape dans la main. En une semaine, l’affaire était réglée ! ».
Génèse du Groupe Bertrand
Après cet épisode haut en couleurs, le Garage du Centre achète son concessionnaire SA Garage Pierre et devient SA Grands Moulins Autos. Dans le même temps, le Garage du Centre devient une holding « Bertrand Finances » qu’intègre Christophe, le fils de Guy qui prend la direction du site historique du Thillot. Le constructeur profite de cette transaction pour « déclasser » l’entreprise au rang de Vendeur Agréé Renault.
Cette nouvelle structuration de l’entreprise va ensuite fortement accélérer le rythme des créations, participations et acquisitions. Renforcement au niveau local avec la création d’un centre de contrôle technique à Fresse en 2000 et l’ acquisition de la Station Jean-Claude Colle en 2005, mais aussi au niveau départemental avec extension d’activités à St Etienne les Remiremont, Epinal, Granges sur Vologne,mais aussi sur la Haute Saône à Luxueil et Froideconche. L’entreprise diversifie également ses produits en proposant de nouvelles marques de voitures comme Dacia, Nissan, Honda et Hyundai et des services de location et de dépannage de véhicules.
Aujourd’hui structuré sous la dénomination « Groupe Guy Bertrand », l’entreprise emploie 179 personnes, forme 15 apprentis dans divers métiers et intègre 3 contrats de professionnalisation. Guy Bertrand collectionne également les prix issus de nombreux horizons dont, premier de la série, le prix de gestion artisanale 1992 de la SOMERA. Reconnu par ses pairs, il assume les fonctions de vice-président de la Chambre de Commerce et d’Industrie des Vosges.
à suivre
Retourner au contenu | Retourner au menu