2018_06_20 Archéologie - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@ATUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Juin
SCIENCES

A la rencontre de l’archéologie
Dans le cadre de la journée nationale de l’archéologie, la maison des Hautes Mynes a une nouvelle fois proposé aux jeunes de découvrir cette science à travers une animation menée de main de maitre par Sébastien George. Ce sont ainsi 13 archéologues en herbe qui se sont initiés aux détails de cette activité qui est notamment à l’origine de la découverte de l’activité des mines au temps de Ducs de Lorraine sous l'égide de la SESAM. « L’archéologie, c’est quoi pour vous ? » questionnait d’emblée l’animateur. Le temps d’écouter quelques réponses souvent pertinentes et le point était fait pour différencier l’archéologie de la géologie ou encore de la paléontologie. « Et à quoi ça sert ? » poursuivait Sébastien. Là encore, quelques réponses intéressantes permettaient à l’animateur de synthétiser : « Comprendre comment les gens vivaient autrefois ».
Ces bases jetées, les enfants étaient invités à se saisir des outils pour la partie très attendue de la recherche d’objets enfouis. « Prenez celui qui correspond bien à ce dont vous avez besoin ! » conseillait l’animateur. Mais l’enthousiasme des jeunes chercheurs ne permettaient déjà plus la prise en considération de la remarque. Truelle par ici, brosse et autres pinceaux par-là, la couche de sable était décortiquée avec entrain jusqu’à ce que Sébastien intervienne avec énergie « Stop ! Regardez bien : un objet a été trouvé et déplacé. Il faut impérativement laisser l’objet que vous trouvez exactement à l’endroit où vous l’avez découvert sans le bouger d’un millimètre ! ».
La leçon se poursuivait ainsi, marqué par l’enthousiasme débordant des jeunes archéologues, avant que le groupe rejoigne la salle vidéo pour visionner l’excellent dessin animé de présentation des mines locales. L’animation se concluait par la visite de ces objets – à la valeur archéologique bien réelle cette fois – trouvés dans les galeries locales par de véritables scientifiques qui, à partir de leurs découvertes, ont pu échafauder de multiples hypothèses – aujourd’hui confirmées – concernant le travail et la vie des mineurs au XVIème siècle.
Retourner au contenu | Retourner au menu