2018_06_15 Motocross Ramonchamp - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@ATUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Juin
    
SPORTS MÉCANIQUES

Les « bécanes » reines du week-end à Ramonchamp
Ça fume, ça hurle, ça pétarade, ça vrombit, ça dérape, ça bondit… à la moindre sollicitation de leur pilotes funambules, les bécanes réagissent au doigt et à l’œil avec, cependant quelques fois une quinte de toux ou un soupir avant que la mécanique rendre l’âme : le lot de tout sport mécanique… C’est le spectacle dont les amateurs de moto ont pu se délecter ce dernier week-end au circuit de motocross de Ramonchamp, un superbe parcours en pleine nature offrants virages et bosses à volonté et à la réputation internationale. « Tous les ans, dès le mois de janvier, des pilotes venus de Grande Bretagne viennent ici pour leurs premiers coups de manettes de l’année » confie Roland Champenois en se préparant pour l’épreuve des motos anciennes aux commandes de sa BSA Victor de 1965 « Une moto anglaise… » commente-t-il en souriant. Une bécane qui, comme la vingtaine d’autres alignée au départ, a démontré qu’elle avait encore de beaux restes,  aux ordres d’un pilote chevronné connaissant sa monture sur le bout des doigts. Et pour enfoncer le clou concernant ce fort accent anglais de la course et du circuit, on notera encore que le pilote le plus âgé engagé dans cette course réservée aux seniors était un nommé Gordon Adsett, venu d’outre-Manche et  âgé de … 79 ans ! Et ce n’est pas la grosse pluie de l’après-midi qui est venu à bout de l’enthousiasme de ces « fadas » de mécanique pour lesquels la bonne humeur reste une constante.
Les courses des « anciennes » se sont ainsi succédées toute la journée du samedi, avant que place soit faite la journée de dimanche aux épreuves UFOLEP. Des courses là encore spectaculaires, les pilotes rivalisant d’adresse pour se « tirer la bourre » à grand coup d’accélération, s’envolant pour des sauts impressionnants à chaque bosse. Du grand show ! Parmi les concurrents des différentes courses, le club ramoncenais avait engagé de nombreux pilotes, dont des jeunes pousses qui ont fait connaissance avec la compétition. C’était notamment le cas pour Anaïs Formet qui, après avoir disputé une première manche honorable, était déçue de sa prestation dans la seconde, mais « avait les crocs » avant de s’aligner au départ de la troisième et ultime manche. Au final, Anaïs terminait en fond de classement, mais pouvait se réjouir du podium squatté par le club avec Mathieu Perrin, Albin Kabat et Ethan Fournier.
La fête terminée, il restait à l’équipe à remettre le circuit en état après le passage des compétiteurs et du public. Une tâche aussi nécessaire qu’ingrate…
Retourner au contenu | Retourner au menu