2018_06_01 SI Epuration - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@ATUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Juin
    
SI ÉPURATION

Financement des travaux de réseau : l’emprunt à nouveau sur la table
« C’est la première fois que je rencontre une grande difficulté pour contracter un emprunt ! » : en une phrase, Adrien Andréoli résumait la situation. Suite à quelques « modifications » quant à sa politique de prêts orientés traitement des eaux usées, les représentants de communes au Syndicat Intercommunal d’Epuration avaient donc à revoir leur décision du 9 avril dernier à propos de l’emprunt de 2 millions d’Euros nécessaire pour financer les travaux de réseau devant permettre de relier St Maurice à la nouvelle station d’épuration du Thillot.
« La CDC a augmenté sa marge de 1.29% depuis sa proposition d’avril : ça change tout et c’est surréaliste ! » commentait le représentant de Fresse. Les membres du comité syndical ont donc à nouveau planché sur le tableau de synthèse qui leur était présenté. Un exercice des plus complexes, puisque les paramètres étaient multiples et interdépendants. Huit propositions étaient ainsi « sur la ligne de départ » : deux du Crédit Mutuel et les six autres de la Caisse des Dépôts.
Durée de l’emprunt, montant du taux et nature (fixe ou révisable), nature des échéances (constantes ou progressives), coût total de l’emprunt, incidence totale sur la redevance au mètre cube, conditions de remboursement anticipé : un vrai casse-tête ! Car si les élus ont souligné avec force la nécessité de limiter les effets de cet emprunt sur les futures factures, en tenant compte des gros travaux à venir, notamment pour la station de Bussang,  ils se sont également rendus compte que pour y parvenir, ils devaient augmenter la durée et donc le montant des intérêts qui, dans le cas le plus défavorable multipliait quasiment par deux le montant du capital, tout en ayant une incidence de 0.289 € par m3 sur la facture redevance !  A la trappe, bien sûr ! Une proposition mélangeait taux fixe et taux révisable. Comme toutes les propositions faisant référence à un taux révisable, elle a été balayée : « Trop d’incertitude ! ». Dans les deux propositions à taux fixe non encore rayées, les édiles ont éliminé celle qui, pour 5 années de durée supplémentaire de l’emprunt, passait à un taux de 2.46%, en multipliant quasiment par deux le montant des intérêts… Quand l’impact sur les factures, il passait de 0.304€ à 0.292€. Insuffisant pour séduire les conseillers qui ont donc unanimement voté (en l’absence de Michel Mourot et Adrien Andréoli, parties prenantes au Crédit Mutuel) en faveur de la proposition du Crédit Mutuel sur une durée de 25 ans, à un taux de 1.70% ayant donc une incidence de 0.304€/m3 sur les factures à venir.
Pour ces travaux, Michel Mourot annonçait l’arrivée d’un courrier en provenance du Conseil Départemental qui va mettre la main au portefeuille pour un montant de 746 292 €. Les travaux vont débuter prochainement et des perturbations de circulation sont à prévoir…
Retourner au contenu | Retourner au menu