2018_05_09 Célébrations du 8 Mai - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Mai
CÉLÉBRATIONS DU 8 MAI

Le monstre à têtes multiples est toujours menaçant…  
En ce jour de 73ème anniversaire de la Victoire du 8 Mai 1945, les messages officiels ont été lus dans toutes les communes de France pour rappeler la fin de ce conflit qui, « Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, a fait plus de victimes civiles que militaires » rappelait Michel Mourot lors de son intervention. Ces messages, qu’ils viennent de l’UFAC (Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre) ou des autorités gouvernementales, ont une nouvelle fois rappelé avec vigueur les valeurs de fraternité et de solidarité fondatrices de la République pour lesquelles nombreux ont été ceux qui ont sacrifié leur vie. Des messages profonds, justes et pertinents, auxquels le maire du Thillot ajoutait la tolérance, le respect des autres et des différences, faisant de plus la part belle à une vigilance qu’il appartient à tous de maintenir afin que cette « Idéologie barbare, criminelle et raciste » - ainsi que le relevaient les discours officiels - ne se reproduise jamais plus.
Une vigilance qui a encore toute sa place aujourd’hui même, car si un homme – un fou ! - a déclenché un cataclysme mondial sur le rejet d’autres humains, cette idéologie haineuse ressurgit aujourd’hui dans la bouche de nombreux politiques, et pas uniquement en France. Les Juifs persécutés par les Nazis sont aujourd’hui les Mexicains de Trump, les Arabes pour les responsables d’Israël (un comble !) ou les migrants fuyant la guerre et la persécution dans leur pays et qui se voient rejetés de toutes parts, y compris en France ! Pire, on est en train de considérer la solidarité comme un délit ! Autant de paroles de rejet et de haine portées par des têtes issues du même monstre hitlérien qui n’est décidément pas mort… Les enseignements de l’Histoire ne valent décidemment pas grand-chose lorsque la démagogie se met au service de la conquête du pouvoir !
ECHOS LOCAUX

Jeunes : ils ont été associés aux cérémonies, comme à Ramonchamp et à Fresse pour la lecture des messages officiels.

Croix du Combattant : à Fresse, Bernard Parmantier a remis le Croix du Combattant à Christophe Delannoy, au titre des opérations dans l’ex-Yougoslavie, au Tchad, au Liban et au Kosovo auxquelles il a participé dans le cadre de ses 15 années de service au sein du 1er RT d’Epinal.

Doyen : au Thillot, Pierre Evrard, dernier combattant survivant de la commune aujourd’hui âgé de 91 ans, a été mis à l’honneur. Michel Mourot rappelait qu’il avait pu s’engager suite à une « petite tricherie » de quelques semaines sur sa date de naissance, n’ayant pas encore tout à fait les 18 ans requis pour servir.

Femmes : au Ménil, « Yeyette » portait fièrement le drapeau des Orphelins de France. Un exemple rare de porte-drapeau féminin, qui détonne avec le rôle important que les femmes ont pu avoir dans ce conflit et auxquelles le Maire du Thillot a tenu à rendre hommage.

Navy Australienne : à Fresse, John Newby et son épouse Donna ont assisté aux cérémonies, John étant vétéran de la « Navy » Australienne.
Retourner au contenu | Retourner au menu