2018_04_22 Passation de pouvoir au Romélie - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Avril
COMMERCE

Passation de pouvoir au Romélie

Christophe et Sonia sont sur le départ et cèdent leur restaurant à Virginie qui, depuis dix ans, travaille avec eux. Une passation de pouvoir en douceur.
Après l’incendie qui a détruit « les Brimbelles » propriété de Gérard Roueff, géré alors par son fils Gréogory, Christophe et Sonia Rouhier ont acquis le terrain pour y reconstruire un restaurant. Au terme de la reconstruction, prenant en compte la spécificité architecturale du centre-ville avec ses arcades, « Le Romélie » ouvrait ses portes en juin 2008. Une continuité pour le couple qui, durant 6 ans, a pris en charge les destinées de l’Auberge de Morbieux sur les hauteurs de Ramonchamp.  Une affaire ayant d’ailleurs permis à Sonia d’exercer les talents qu’elle a su développer « aux Sapins » du Ménil sous la conduite de Michel Vuillemin. « Nous avions dès le départ le projet de le céder afin de poursuivre sur une affaire nous permettant de travailler ensemble en permanence tout en profitant de week-end en famille, chose impossible lorsqu’on travaille dans la restauration » explique Sonia « C’est un choix de vie ! ». C’est ainsi que le couple s’est penché sur son avenir et s’est mis à la recherche d’un projet compatible non seulement avec ses objectifs, mais aussi en cohérence avec ses savoir-faire. Le choix s’est porté naturellement vers une enseigne de bricolage, permettant à Christophe de renouer avec des fonctions qu’il a assumées durant 16 ans aux « Nouveaux Docks », assumant parallèlement des responsabilités au sein de l’UCAT.
« Nous avons  fait valider notre candidature auprès des instances européennes de Bricomarché » détaille Christophe « A la suite de quoi, nous avons suivi une formation de cinq mois à Paris ». Ils sont désormais dans l’attente de l’opportunité de reprise d’un point vente « Dans le style de celui du Thillot, tant en surface qu’en personnels, avec environ une quinzaine de salariés » ajoute Christophe « Avec 480 enseignes en France, les opportunités sont assez nombreuses. Reste à patienter pour reprendre celle qui convient le mieux à notre projet. La situation géographique importe peu ».
Durant leur absence pour suivre la formation, Christophe et Sonia ont en toute confiance confié les clés de la boutique à Virginie Perreira qui fait partie de l’équipe depuis une dizaine d’année. C’est donc en toute logique qu’ils ont négocié la reprise de la superbe affaire qu’ils su développer durant ces dix années avec  leur fidèle collaboratrice, qui plus est, de formation bancaire, offrant des gages de gestionnaire éclairée. « Nous lui cédons le fonds de commerce et restons propriétaire des murs » confie Sonia « A ce titre, nous avons voulu lui transmettre l’affaire dans les meilleures conditions possibles, notamment en relookant totalement l’intérieur du restaurant, en concertation avec elle bien évidemment ». Un esprit de totale collaboration que Christophe commente à son tour en forme de conclusion : « Virginie dispose d’un bel outil de travail pour de nombreuses années. Nous tenions beaucoup à lui transmettre le bébé dans de bonnes conditions ».
Retourner au contenu | Retourner au menu