2018_04_20 Conseil municipal suite - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@ATUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Avril
D’une délibération à l’autre...
Pôle Petite Enfance : afin de financer les travaux du Pôle Petite Enfance, les élus ont donné feu vert au maire pour souscrire un crédit relais d’un montant de 200 000 Euros sur une durée de 2 ans au taux fixe de 04.5%. Un prêt dont le remboursement sera pris en charge par la récupération de la TVA sur les travaux. A noter que les débats et le vote se sont faits hors présence du premier magistrat, lui-même impliqué au Crédit Mutuel en tant qu’ex-président du conseil d’administration, afin qu’il n’y ai pas de soupçon de conflit d’intérêt. A la question de Danièle Mathieu, concernant la légalité pour Michel Mourot de signer de crédit-relais, la réponse a été multiple : la signature se fait au niveau régional – et non local – et cet « exercice » a déjà eu lieu dans le passé sans que cela pose le moindre problème.
Parc des Ballons : après son adhésion au Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges, la commune devait désigner ses représentants au sein des instances. Michel Mourot a ainsi été désigné comme titulaire et Jean-Marie Chivot comme suppléant.
Contribution Volontaire Obligatoire : il y a comme ça des expressions qui échappent à toute logique sémantique. Affubler le mot « obligatoire » à « volontaire », relève du contre sens parfait. D’un côté, la notion de volontariat intègre en effet une dimension de démarche librement consentie, tandis que de l’autre côté « obligatoire » s’inscrit dans une démarche imposée. Mais l’administration sait se ridiculiser en mettant au point des expressions au sens contradictoire, l’important étant qu’elle soit en mesure de créer des recettes… On pourra également se poser la question du pourquoi une décision du conseil municipal à propos d’une obligation ! Les édiles ont en effet du temps à perdre à donner un avis sur des mesures imposées… A contrario, que se passerait-il si le conseil municipal n’avait pas donné son feu vert ? Au final donc, au titre de la « contribution volontaire obligatoire », la commune paiera donc 458 Euros à l’association France Bois Forêt.
Lycée Camille Claudel : le conseil municipal a voté à l’unanimité une motion de soutien au Lycée Camille Claudel pour le maintien des sections Bac Pro MELEC (Métier de l’ELECtricité et de ses environnements) et CAP APR (Agent Polyvalent de Restauration). « Ça m’irrite au plus haut point » plaidait Michel Mourot « Des entreprises cherchent des Bac Pro et on veut fermer des filières sur le bassin ! ».
Gendarmerie : un courrier du Président du Département est arrivé en mairie. Il y est question de la gendarmerie. « Nous pouvons donc espérer avoir de nouveaux bâtiments à mettre à disposition de la gendarmerie d’ici 2 ou 3 ans » précisait le premier magistrat. Rappelons que le projet concernant la future gendarmerie est situé dans les anciens bâtiments Curien, à proximité immédiate de la nouvelle caserne des sapeurs-pompiers.
Gros trou : un affaissement de terrain s’est produit chemin des Mines. « Cela nous a permis d’apprendre que la route qui mène au site des mines est faite sur une ancienne décharge » s’étonnait le maire. A une centaine de mètres depuis le carrefour de la route du col des Croix, l’endroit a été sécurisé, afin d’éviter tout accident fâcheux : le trou est en effet bien profond… En attendant sa remise en état suite devis présenté par une entreprise, pour un montant de 15 600 Euros qui précise le volume d’un apport de 2 000 m3 de remblais.
Retourner au contenu | Retourner au menu