2018_03_28 Conseil Municipal 1 - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@ATUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Mars 2018
CONSEIL MUNICIPAL

Une montagne de chiffres

De nombreux points financiers figuraient à l’ordre du jour du conseil de lundi soir : comptes administratifs, comptes de gestion et quelques budgets primitifs ont été passés à la loupe.
Déjà bien compilés en commission finances, les points concernant les finances ont été présentés par Isabelle Canonaco, tableaux détaillés au vidéoprojecteur à l’appui. Une approche qui a permis d’économiser du temps et de l’argent, Francis Adam témoignant : « S’il avait fallu tirer les documents pour chacun des conseillers, il aurait fallu une ramette de papier par élu ! ».
Concernant le budget général, l’adjointe aux finances mettait l’accent sur les 1 491 058.44 Euros d’excédent de clôture en fonctionnement malgré les frais engendrés par les grosses manifestations qu’ont été le 400ème anniversaire de la poudre noire et les Feux Folies, ainsi que la perte de quelques 46 000 Euros en dotation forfaitaire, compensée en partie par une augmentation du fonds de péréquation d’environ 20 000 Euros « Signe de l’appauvrissement de la population de la commune » commentait Michel Mourot. Le budget général se termine avec un excédent de 1 265 200.10 Euros intégrant les reports de l’année passée, « Malgré de gros investissements » précisait Isabelle Canonaco.  Michel Mourot détaillait les gros travaux : Pôle Petite Enfance, aménagement de l’ancienne caserne des pompiers, parking rue Charles de Gaulle pour un montant de 1 184 963 Euros et précisait qu’il restait environ 440 000 Euros de subventions à percevoir qui permettent de relativiser le déficit constaté au 31  décembre de 225 838.34 Euros.

Assainissement : des difficultés
Du côté du budget de l’eau, la situation est bonne :  565 202.03 Euros d’excédent global – la vente d’eau représentant à elle seule une recette d’environ 133 000 Euros.
Le budget assainissement est nettement moins confortable. « Nous aurons à prendre des décisions pour le rééquilibrer » annonçait l’adjointe aux finances. Car si ce budget présente encore des excédents de clôture, c’est grâce aux réserves des années passées. En termes de résultat de l’année 2017, la section fonctionnement présente un déficit de 22 700 Euros et environ 30 000 Euros en investissement.
Si les comptes des lotissements des Ayes et du Chaud Brué 3 ne présentent pas d’aspect nécessitant de commentaire, le service des forêts affiche quant à lui un excédent de 33 830.02 Euros en fonctionnement et 14 139.21 Euros en investissement.
Du côté du cimetière, l’excédent est de 11 818.36 Euros en fonctionnement et 76 415.47 Euros en investissement.
« La double peine ! »
Le service d’assainissement non collectif est totalement vierge de montants, dans l’attente de la mise en œuvre de 47 dossiers actuellement en attente. A propos des subventions escomptées, Michel Mourot témoignait de son inquiétude : « Le trésor de guerre des 9 agences de l’eau a été confisqué par l’Etat. Du coup, il faut s’attendre à une augmentation des taxes et une baisse des subventions. La double peine ! »
Hautes Mynes : le bilan 2017 est tout simplement excellent, en lien avec l’augmentation de la fréquentation qui a généré 141 000 Euros de recettes et des ventes de produits qui ont doublé.
Crèche municipale : la baisse des aides de la CAF qui représente une somme voisine de 30 000 Euros a un impact important sur les finances de la régie qui enregistre cependant un excédent global de 24 977.35 Euros.
Le temps de voter ces comptes administratifs – hors présence du premier magistrat – et les élus donnaient quitus à Florent Dubail, trésorier pour les comptes de gestion des différents budgets, en accord au centime près avec les comptes administratifs.
De finances, il en était encore question avec l’examen et le vote de plusieurs budgets primitifs 2018. Pour les lotissements des Ayes et du Chaud Brué 3, les édiles ont entériné le rachat des parcelles restantes par le budget général afin de clore ces services lotissements. Des rentrées d’argent sont attendues suite à cette décision.
Concernant le budget cimetière, le maire déplorait le blocage des excédents que la loi interdit de basculer vers le budget général.
à suivre
Retourner au contenu | Retourner au menu