2018_03_27_Stop linky 88 - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Mars 2018
COMPTEURS « LINKY »

Conférence-débat demain à Rupt sur Moselle et moratoire du Conseil Municipal du Thillot

L’association « STOP Linky 88 » présentera les dangers potentiels de ce nouveau compteur qui, selon elle, peuvent pleinement justifier son rejet, toute comme la commune du Thillot.
« Linky », c’est le nom du compteur qualifié d’ « intelligent » par ERDF. Un compteur nouvelle génération dont les 35 millions d’exemplaires sont censés être installés pour 2021.
Déjà testé depuis fin 2010 dans les régions de Tours et Lyon, ce nouvel appareil, tout de jaune paré, devrait être installé dans la vallée de la Huate Moselle entre octobre 2019 et mars 2020, mais équipe d’ores et déjà  des nouvelles habitations (dont 16 sur le Thillot), puisque chaque nouveau raccordement au réseau électrique passe par l’installation du nouveau compteur.
Mais ce nouvel appareil est au centre de polémiques qui enflent. D’un côté ERDF met en avant de nouvelles fonctionnalités comme des factures prenant en compte les consommations réelles, la possibilité instantanée de changer la puissance de l’abonnement souscrit ou encore l’accès à des tarifs réduits si le client accepte de délester le réseau à des moments de pics de consommation.
De l’autre côté, les griefs sont nombreux. Citons d'abord le coût. Les quelques 5 milliards d’Euros consacrés à cette opération devraient avoir un effet sur les factures puisque les opérateurs seront autorisés à augmenter leurs tarifs de 1 ou 2 Euros sur une période de 10 ans. Outre cette surfacturation, qui ira vérifier que dans 10 ans, ces 1 ou 2 Euros s'arrêtera ? Autre critique : ce compteur sera capable de collecter des données nombreuses et précises concernant la consommation électrique de chaque foyer, des données que les détracteurs considèrent comme une atteinte à la vie privée. Des informations personelles qui passeront par les fils électriques installés dans le bâtiment via une technologie appelée CPL (Courant Porteur en Ligne) dont on sait qu’elle émet un rayonnement électromagnétique qui, s’il reste faible, peut générer des problèmes de santé à long terme, voire des désagréments pour les personnes hypersensibles.
Des communes contre ce nouveau compteur
Il est encore question de la possibilité pour l’opérateur de couper l’électricité à distance dans un foyer, par exemple en cas d’impayé de facture. Et puis, l’expérience montre des cas d’incendies ou d’endommagement d’appareils comme des ordinateurs ou des postes de télévision suite à la pose de ces nouveaux compteurs qui semblent également disjoncter plus facilement. Plus grave encore : récemment une personne est morte asphyxiée dans son appartement du côté de Nancy : son compteur Linky, en proie à une grosse surchauffe avait fondu en dégageant des fumées toxiques...
Largement de quoi alimenter la méfiance qui ne concerne pas uniquement des usagers, mais également des communes dont certaines ont pris des délibérations s’opposant à l’installation des « Linky ». Légal, pas légal ? Le Tribunal Administratif, sur demande des Préfets, devraient retoquer ces décisions. Toujours est-il que des élus ont franchi le pas, puisque, aux termes de la loi, les collectivités sont les propriétaires de ces compteurs.Dans les Vosges, de très nombreuses communes n'ont plus la main, ayant délégué cette compétence au Syndicat Mixte Départemental d'Electricité des Vosges.
Des usagers se sont également regroupés en associations. C’est ainsi que dans les Vosges, l’association « STOP Linky 88 » a vu le jour pour informer et sensibiliser la population. L’association animera ce prochain jeudi 29 mars une conférence débat à partir de 19h00 à la Halle de la Gare, quai de la Parelle à Rupt sur Moselle.
    
La commune du Thillot vote unanimement un moratoire
Réuni hier soir en séance de conseil municipal, les élus ont voté à l’unanimité un moratoire. Suivant la proposition de Michel Mourot, un courrier recommandé avec accusé de réception va partir à la direction d’Enedis qui, après rappelé les problèmes liés à ces nouveaux compteurs précise clairement : « Il est inadmissible de forcer les usagers qui y sont opposés à accepter la pose de ces nouveaux compteurs destinés à remplacer ceux existant et encore en état de fonctionnement ».
Et en guise de conclusion : « C’est ainsi que les Élus vous demandent de ne pas changer les compteurs chez les personnes qui refusent en ayant manifesté explicitement leur opposition.
Afin d’éviter toute contestation, il est indispensable que toute intervention de votre part soit précédée d’une information précise et d’un accord explicite de l’usager ».
En liaison avec ce courrier, Michel Mourot invite donc les nombreux opposants à ces nouveaux compteurs à « inonder » de courrier la direction d’Enedis.
Voir le courrier de la mairie auquel les élus ont donné leur feu vert
Retourner au contenu | Retourner au menu