2018_03_11_CCDF Petit Déjeuner Solidaire - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Mars 2018
CCFD Terre Solidaire

Petit déjeuner solidaire : un message fort !
Le petit déjeuner solidaire proposé par le CCFD Terre Solidaire a rencontré cette année encore un beau succès. Après avoir proposé cette rencontre il y a quelques jours à Rupt sur Moselle, c’était au tour de la salle St Jean de la rue de la gare de connaître une belle fréquentation. Un moment de pure convivialité recherché et apprécié que les habitués ont partagé avec grand plaisir avec les nouveaux qui, en honorant ce rendez-vous, ont souhaité donner corps à une attitude militante cherchant à mettre en œuvre une autre façon de consommer. Car ce rendez-vous s’est orné d’un message fort en direction de tous : valoriser à leur juste valeur le travail fourni par des agriculteurs à travers le monde.  « Quelque fois, il s’agit tout simplement de donner à ces producteurs les moyens de scolariser leurs enfants » témoignait une militante du comité local avant de relever « Alors qu’hier, aux informations, j’ai entendu qu’une société avait gagné un milliard d’Euros en bourse sur la seule journée ! » et de poursuivre « Quand on sait de plus que cette société américaine se permet de presser son personnel comme on presserait un citron… ».
Avant de quitter les lieux, nombreux sont ceux qui se sont attardés le long des tables où étaient proposés des produits « Artisans du Monde », dont la vente a alimenté les caisses du comité local via une ristourne. Les responsables ont ainsi mené de front une opération d’autofinancement, en plus d’une opération de sensibilisation. Car les produits proposés conjuguent avec pertinence cette envie de mettre en place des circuits de distribution équitables et qualité de productions labellisés « Bio », c’est-à-dire sains, exempts de traitements dont certains sont désormais reconnus comme cancérigènes, mais qui continuent à être commercialisés… Dans cette marche sur la tête, précisons encore que le label « Bio » se paie au prix fort. Autrement dit, pour vendre des produits sains, il faut mettre la main au portefeuille alors qu’aucune contrainte de quelque sorte n’est imposée pour vendre de la m…
Retourner au contenu | Retourner au menu