2018_03_05_Pompiers grande manoeuvre à VT2i - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@ATUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Mars 2018
SAPEURS-POMPIERS

Grande manœuvre à VT2i

Quatre-vingts pompiers étaient mobilisés ce dimanche pour une grande manœuvre bassin. Au menu, le feu dans un hangar et 3 victimes à retrouver.
Mise au point par l’adj.chef Philippe Antoine, en relation avec Jean-Paul Vanson responsable sécurité de VT2i, la grande manœuvre de dimanche matin a mobilisé les Centres de Secours du Thillot, Bussang-St Maurice, Ferdrupt, Rupt sur Moselle, Vecoux, Dommartin les Rt et Remiremont.
En la circonstance, le scénario était construit autour d’un incendie dans un hangar et la recherche de 3 victimes manquantes à l’appel.
« Les deux premiers objectifs étaient de partir à la recherche des victimes et de se doter des moyens de préserver l’outil de production » expliquait le Cdt Didier Gruhier du Groupement Montagne qui dirigeait cette imposante manœuvre à François Cunat.
La vaste  cour de l’entreprise a donc été le théâtre d’un balai incessant de la quinzaine de véhicules engagés et des différentes équipes placées sous les ordres des Lt Sontot, Grosjean, Tisserand et Picardo, coordonnées depuis le Poste de Commandement également installé dans la cour de l’entreprise.
Pendant que des lances étaient mises œuvre – dont une au sommet de la grande échelle chargée d’éviter la propagation du sinistre au bâtiment industriel, une équipe équipée d’appareils respiratoires individuels pénétrait dans les lieux à la recherche des victimes, sécurisés par une ligne de vie, indispensable en milieu enfumé et donc opaque.
Sur place, André Medjaed, directeur industriel de l’entreprise qui emploie actuellement 105 personnes, scrutait avec grand intérêt le déroulement des opérations. « Nous avons notre propre service de sécurité et organisons régulièrement des manœuvres en interne, avec déclenchement d’alarme. Un climat sonore apte à générer du stress. Aujourd’hui, sans cette alarme, ce sont presque des vacances ! » commentait-il en souriant « Dans ce genre de circonstances, les consignes permettent en premier lieu de vérifier que l’évacuation des locaux est totale. La protection de notre outil de production est également fondamentale. Dans la mesure du possible, nous faisons le maximum pour que les machines soient arrêtées proprement. Un arrêt brutal demande environ une demi-journée pour les remettre en service ».
De son côté, l’adj.chef Antoine analysait : « En situation réelle durant la semaine, avec les difficultés que rencontrent de nombreux pompiers a quitter leur lieu de travail, nous aurions la possibilité de mobiliser une trentaine de pompiers avec, au besoin la possibilité d’augmenter les moyens à la demande. Pas de problème par contre en week-end ».
Au terme de cette impressionnante manœuvre, un débriefing a permis de voir ce qui a bien fonctionné et surtout les points susceptibles d’amélioration. Avant de se quitter, les soldats du feu ont partagé une pause casse-croûte bienvenue.
Retourner au contenu | Retourner au menu