2018_03_02_Comcom DOB sans surprise - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Mars 2018
COMCOM

Débat d’orientation budgétaire : le budget 2018 en bonne voie

Sans surprise, mais serré : ce sont les caractéristiques du futur budget 2018 présenté par Jean-François Viry en guise d’introduction au débat d’orientation budgétaire.
Dernier point de l’ordre du jour de ce conseil communautaire, le débat d’orientation budgétaire n’a pas vraiment fait débat. Témoin d’un consensus global sur la politique menée par la comcom, ce débat s’est donc efforcé de valider les nombreux chiffres énoncé par Jean-François Viry, invité par le président Dominique Peduzzi à introduire ce point. Des montants prenant en considération la situation connue de l’année 2017, mais non encore officielle puisque non croisés avec les chiffres du percepteur, et intégrant les choix fait en commission de finances récemment réunie pour préparer la réunion du conseil communautaire et le futur budget, ainsi que les choix d’investissements préalablement débattus.
Budget principal : caractérisé par un déficit structurel (déjà constaté en 2016), ce budget ne devra son salut qu’aux crédits reportés de 2016. Malgré cela, la trésorerie s’est améliorée et les avances faites par les communes pourront faire l’objet de remboursement.
Dans le détail, ce premier budget met en évidence des investissements très faibles – environ 15% de ce qui avait été programmé – « Par manque de temps » précisait le responsable des finances qui poursuivait en détaillant les projets d’investissement pour l’année : étude pour le haut débit, recrutement d’un agent de développement, projet GEMAPI (gestion des berges de la Moselle), actions de projet de territoire et plan de paysage, transfert de compétences…
L’augmentation de 6.61% de la masse salariale, liée à l’augmentation de la valeur du point, aux changements d’échelons, la mise en place du RIFSEEP et les prestations extérieures,  ne manquait pas de faire réagir François Cunat qui commentait « Pour la commune de Ramonchamp, dans un contexte identique, l’augmentation a été de 1.68% ». Pour le poste d’agent de développement,  la charge ne devrait être que de 20%, le reste étant financé par l’Agence de l’Eau.
Désengagement de l’Etat
Pour la partie contributions aux syndicats, la voie verte devrait recevoir une somme d’environ 36 500 Euros et le PETR (Pôle d'Equilibre Territorial et Rural) un montant de 58 537.70 Euros (3.70 Euros multiplié par 15 821 habitants).
Dans les autres dépenses prévisionnelles sont programmées le renouvellement de l’enveloppe pour l’aide aux travaux de rénovation énergétiques (38 dossiers traités en 2017), l’aide aux entreprises pour un montant de 10 000 Euros, 138 650 Euros de besoin estimé pour l’équilibre du budget de l’Office de Tourisme intercommunal, 7153 Euros pour le SIVU Tourisme et 2000 Euros pour le logiciel comptable.
Côté recettes, le budget de la comcom devrait compter sur le fonds de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC) qui en 2017 était de 400 876 Euros (347 480 Euros en 2016) et pour lequel Jean-François Viry espère une nouvelle augmentation. Le produit des 4 taxes, dont il avait été convenu qu’il devrait augmenter de 450 000 Euros sur 2 ans, et après la première partie de cet objectif adopté en 2017, verra donc la seconde partie prendre effet en 2018, soit 225 000 Euros.
Etienne Colin, toujours aussi direct dans ses commentaires évoquait «A chaque nouvelle compétence, on ajoute de nouveaux impôts ! ». Et le maire de Ferdrupt d’enchainer « Financement à 80% par l’Agence de l’Eau, oui mais quelle conséquence sur le prix de l’eau ? » avant de conclure « Avec nos 2% d’imposition, contre les 15 à 20% du Département, on n’est pas normaux ! ».
Il restait au maire du Ménil à conclure concernant ce budget général : « Des dépenses en hausse, des recettes en baisse du fait du désengagement de l’Etat : cette tendance risque de se poursuivre pour 2018 ».
A suivre…
Retourner au contenu | Retourner au menu