2018_02_25_Fresse : conférence rails Hautes Vosges - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@ATUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Février
HISTOIRE LOCALE

L’âge d’or du chemin de fer
A l’heure où un plan drastique de suppression de lignes est à l’étude, et à l’initiative de la commission animation de la commune de Fresse, une conférence très intéressante était programmée vendredi en soirée, permettant de replonger dans « l’âge d’or de la SNCF ». Une période où la notion de service public avait les faveurs des décideurs.
Aux manettes, Jean-Claude Bigorne, baigné dans la culture du rail de tous côtés par sa famille, a richement retracé l’histoire du rail dans les vallées de la Moselle et de la Moselotte, avec force commentaires et diapositives. Le tout devant un public nombreux et captivé. Un superbe voyage dans le temps et dans les vallées de la Moselle et la Moselotte… sans besoin de composter le moindre billet !
Une rétrospective qui a débuté avec l’arrivée du train à Remiremont le 10 novembre 1864 et la longue attente pour voir arriver la première locomotive à Bussang le 18 octobre 1891. Jusqu’à la fermeture de ces deux lignes le 27 mai1989 « Ce jour-là, le train n’a jamais été aussi rempli ! » commentait le conférencier.
Jean-Claude Bigorne passait en revue les différents matériels roulants ayant emprunté les voies des deux vallées, notamment les premières 130B à vapeur, les « Picasso » avec leur poste de conduite situé au-dessus de la motrice et les « Caravelles » dernières a avoir roulé sur les rails avant leur démontage et leur transformation en voies vertes.
Dans son exposé, le conférencier du jour relatait encore les évènements exceptionnels qu’ont été les déraillements de 1939 à Pouxeux, d’Epinal le 23 juillet 1959, de Remiremont en 1952, de Zainviller en 1970, année qui voyait également la voiture de Mr Grosjean percutée par le train, le patron de la tannerie du Thillot s’en sortant miraculeusement avec seulement quelques égratignures. Ce ne sera pas le cas à Saulxures sur Moselotte lors de l’accident de 1983 qui coûtera la vie à sa conductrice.
La soirée s’achevait avec quelques diapos du tramway ayant desservi le Hohneck et la présentation du livre que Jean-Claude Bigorne a écrit sur le thème.

Retourner au contenu | Retourner au menu