2018_02_22_ SI Epuration DOB - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Février
SYNDICAT D’ÉPURATION

Le budget 2018 sur les rails

Avant d’être présenté au vote du conseil syndical, le prochain budget a fait l’objet d’un débat comme le veut la réglementation.
Le budget 2018 sera marqué au fer rouge par les travaux permettant de relier St Maurice à la nouvelle station d’épuration, dont les montants ont été communiqués par Adrien Andréoli, chargé de présenter une ébauche très aboutie du budget de cette année qui sera soumis aux élus d’ici deux mois, ainsi que l’impose la réglementation. Un budget qui a pour base le taux adopté lors de la dernière réunion du comité syndical, à savoir 1.57 €/m2, « Hors taxes » précisait François Royer, qui devrait générer des recettes à hauteur de 518 100 Euros, principale source de revenus de fonctionnement du syndicat d’épuration.
Chiffrés à un montant total d’environ 3.4 millions d’Euros, les travaux permettant de relier St Maurice à la nouvelle STEP de la Champagne devraient bénéficier de subventions estimées à hauteur de 1.5 million d’Euros environ, soit un taux de 44.2%, complétées par un emprunt à hauteur de 1.7 million d’Euros. Le chantier a été attribué à des entreprises quasi-exclusivement vosgiennes qui donneront les premiers coups de pioches à la mi-mai, pour une durée estimée d’une année. Afin de gagner du temps, les travaux débuteront en plusieurs endroits simultanément. A signaler qu’à deux reprises, la technique du « forçage » (percement à l’aveugle, en espérant ne pas rencontrer de canalisation enterrée…) sera utilisée pour passer sous la Moselle et sous la RN66. Durant cette période, le QG de ce chantier devrait être installé dans la cour des Lesses ou à proximité du GP Moto à Fresse.
Au niveau du personnel, on notera une enveloppe importante consacrée à la formation de Grégory Bataglia ainsi qu’une réflexion à suivre pour anticiper le départ à la retraite de Denis Sontot, prévu en fin d’année, mais qui quittera la station avant pour prendre ses congés. La question est de savoir si son remplacement doit faire l’objet d’une nouvelle mise à disposition communale ou d’un recrutement extérieur, en sachant que le poste sera un tiers-temps. François Royer plaidait fortement en faveur de la seconde solution, avançant le haut niveau de technicité du poste.
    
Vers le remplacement de la station de Bussang

Dans cette préparation du budget, on note également une augmentation importante des frais de fonctionnement de la nouvelle station, liée à des contraintes plus fortes en analyses imposées et aux frais de maintenance de ce nouvel outil. Michel Mourot précisait par ailleurs : « A l’occasion du sinistre de novembre dernier (voir publication), pour lequel la responsabilité de l’entreprise est avérée – un problème de hauteur de la tôle de reverse – les pompes ont tourné à fond durant 157 heures, alors qu’en régime normal, elles fonctionnent beaucoup moins longtemps. Cet épisode a généré une grosse facture de consommation électrique que j’ai demandé à l’entreprise de payer ». Et ce n’est pas tout. Le président évoquait les petits problèmes rencontrés dans le fonctionnement comme ces arrêts du pont racleur nécessitant de réarmer l’appareil par appui sur un bouton, y compris durant les périodes d’astreinte du personnel de la station. « Ces dysfonctionnements devraient rapidement disparaitre, mais ils ont été signalés à chaque fois par un courrier recommandé ».
François Royer intervenait à nouveau sur le dossier de la station d’épuration de Bussang qui va faire l’objet d’une pré étude en vue de son remplacement et pour laquelle 20 000 Euros seront inscrits au budget 2018. Un incident s’est produit il y a quelques jours, qui a eu pour conséquence d’envoyer directement les effluents à la Moselle, pour cause de bacs non nettoyés en amont de la station. Le président Mourot accédait à la demande formulée, à savoir que l’entretien de ces bacs soit mieux suivi.
Et, pour les adeptes de comptabilité, l’ancienne station sera sortie des immobilisations pour un montant de 233 512.22 Euros.
Retourner au contenu | Retourner au menu