2018_02_21_Débat orientations budgétaires - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@ATUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Février
CONSEIL MUNICIPAL

Budget 2018 : pas d’augmentation de l’impôt

Conformément à la loi, les édiles ont débattu des orientations qui vont présider à l’élaboration du prochain budget. Un budget très compliqué, la faute à un contexte national particulièrement contraignant. Détails.
Avant le vote du budget qui interviendra le 13 avril prochain, Isabelle Canonaco et Michel Mourot ont présenté les grandes orientations et organisé les débats autour de chiffres qui présentent une situation particulièrement complexe. Dès son introduction, l’adjointe aux finances détaillait le contexte national et la loi de finance pour 2018, très contraignante, l’Etat souhaitant « récompenser » les communes aux budgets serrés par une meilleure compensation de la baisse de la taxe d’habitation à condition que les dépenses à caractère général n’excédent pas 1.2% d’augmentation, impliquant mécaniquement une surcharge réelle supplémentaire d’environ 5% pour la commune : « Une situation intenable ! » commentait le maire « Alors que sur le seul mois de janvier le poste combustibles a déjà enregistré une augmentation de 22% » ajoutait l’adjointe aux finances. L’objectif de « rentrer dans les clous » reste cependant en ligne de mire.
A cela s’ajoute un contexte démographique très préoccupant au niveau départemental, avec des statistiques qui font état de décès plus nombreux que les naissances et des prévisions mettant en exergue que les seniors vont passer de 19% actuellement à 30% en 2030. Un département qui cependant possède un atout de choix, étant classé dans le « Top 10 » des destinations touristiques. Un secteur économique que la commune entend développer, avec les Hautes Mynes en fer de lance. Le camping de Chaume sera ainsi en première ligne pour permettre l’accroissement des capacités d’hébergement, générant du même coup des recettes pour la commune. Un camping qui devrait également bénéficier à terme des importants travaux programmés à la piscine. Michel Mourot et Jean-Marie Chivot comptent également sur le classement « Grand Site du Ballon d’Alsace » qui devrait également donner du punch à l’activité touristique. Le Point Info Tourisme, actuellement installé dans le hall d’entrée de la médiathèque sera déplacé à la Maison de la Myne (coût estimé 120 000 € ) et animé par un agent travaillant à mi-temps mis à disposition à la comcom qui complétera son poste par un mi-temps à l’accueil des visiteurs sur le site.
Analysant la situation sur plusieurs années, Isabelle Canonaco constatait une baisse de la masse salariale liée au non-remplacement de départs en retraite. En 2018, deux départs à la retraite sont prévus. Un agent des services techniques sera embauché et un autre poste sera créé qui sera partagé entre les services techniques et le camping. « La masse salariale a baissé de 5.6% environ depuis 2014, mais représente encore 58% du budget de fonctionnement » détaillait la trésorière communale.
Une longue liste d’investissements
Et puis il y a les versements aux régies des Mines et de la crèche, en diminution forte depuis plusieurs années. De même, de substantielles économies ont été réalisées au service de l’eau. Par contre, la situation est plus défavorable pour l’assainissement, « dans le rouge » depuis 5 ans, service pour lequel des mesures devront être prises pour rétablir l’équilibre.
Au niveau des recettes, intégrant pour l’essentiel les services rendus (abonnements médiathèque, garderie périscolaire, camping) et mise à disposition de personnel communal, la situation est bonne, de même que pour les centres de loisirs, qui sont passés à l’échelon intercommunal, avec Rupt sur Moselle et le Ménil. Le premier magistrat ne manquait pas de revenir sur son cheval de bataille : « Le rayonnement cantonal et extra-cantonal de la médiathèque et des mines justifiant pleinement le principe que tout le monde devrait payer ».
Au chapitre des impôts et taxes, les recettes ont beaucoup baissé, en liaison avec les pertes de population, compensées en partie par une majoration des taux. Cependant, il n’y aura pas d’augmentation des impôts pour 2018. Le potentiel financier de la commune par habitant est passé de 793€ en 2016 à 775€ en 2017 avec, en toile de fond, une baisse significative des dotations d’Etat, une perte qui se monte à 176 000€ sur 3 ans. La situation reste cependant saine, puisse l’adjointe aux finances annonçait un excédent de fonctionnement de 600 000€ pour le budget général 2017.
En 4 années, la dette a été amoindrie de quelques 500 000€, permettant de quasiment autofinancer les investissements programmés. A ce propos, Michel Mourot a évoqué les effractions commises à la salle omnisports : « Des jeunes se sont introduits pour faire du gyropode sur les tapis de la grande salle. Il est donc impératif de prévoir un programme de sécurisation des portes du bâtiment ». Des alarmes qui figurent également au programme pour le site des Mynes et de la médiathèque. Egalement au menu de l’année, peinture des façades de la médiathèque, musée des Mynes (côté voie verte), pont sur la Moselle et réfection d’une salle de classe. A l’école primaire, il est également prévu la réfection des sanitaires. D’autres bâtiments communaux verront encore des travaux : toiture à la salle omnisports et maison des associations, cette dernière devant également subir d’importants travaux d’isolation.
Retourner au contenu | Retourner au menu