2017_12_31_Laurent Romary - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > Décembre
RENCONTRE

Laurent Romary : une vie en musique
Une philosophie de vie
« Une activité quelque peu marginale comparée aux autres » détaille-t-il « Le gros de mon emploi du temps est consacré aux cours que je donne à titre privé au Thillot et à la Bresse ». De plus, le musicien fait partie de plusieurs formations : « Bal’Néo » une équipe de sept musiciens au minimum spécialisée dans l’animation festive et « Blue Lounge » qu’il vient de fonder avec Emilie Risser de Dommartin les Remiremont « Une chanteuse à la voix adorable ! » commente-t-il, afin de proposer des concerts d’ambiance à deux voix et un piano.
De tous les côtés, Laurent vit de la musique autant qu’il la vit. « C’est pour moi un exutoire, notamment l’écriture » confie-t-il « C’est également une façon de penser la vie, une philosophie de partage spontané ». Et de poursuivre en prenant place au piano : « C’est aussi un moyen de communication universel ». Les premières notes s’envolent, tout en nuances. Des arpèges aussi légers que parfaitement maîtrisés aux sonorités puissantes, les vibrations sortent du demi-queue, pénétrant le corps de tous côtés et le faisant frissonner à profusion, de temps à autre accompagné par un chant là aussi plein de  maîtrise. Et la concentration du « pro », mise à l’épreuve par le passage du chiot qui vient de rejoindre la famille avec une guirlande du sapin de Noël qu’il vient de « chiper » dans la gueule, reste profonde, permettant à Laurent de demeurer impassible, imperturbable…
Dans le salon, un superbe piano demi-queue laqué noir occupe une place de choix parmi les autres claviers d’instruments de musique et ordinateurs. Et tout cela n’est pas de la décoration. Bien au contraire, Laurent Romary assume pleinement son statut de musicien professionnel aux multiples facettes. « Ce devait être en 1988 que j’ai intégré l’Union Musicale du Thillot. A ce moment, ma sœur n’était pas encore née et, enfant unique, je passais trop de temps devant le poste de télévision. « Pierrot, mon père a donc décidé de m’inscrire à l’UMT. Je lui en suis éternellement reconnaissant ! » Laurent évoque ces souvenirs avec un large sourire. Le fils du saxophoniste – accordéoniste a ainsi pu mettre le pied à l’étrier et mettre la musique à sa portée et les clés de fa et de sol lui ont ouvert les portes des paradis musicaux… De formation initiale à la clarinette classique, il mène en parallèle l’étude des claviers pour aborder le répertoire variétés – rock – pop, ainsi que le chant. C’est également dans les rangs de l’UMT qu’il rencontre Laure qui deviendra son épouse. Titouan et Mathis, leurs deux enfants, bénéficient bien évidemment des compétences de leur papa pour s’adonner à la musique.
Dans un environnement profondément marqué par sa passion de la musique, qu’il s’agisse d’en jouer ou de mixer les sons - « Les douceurs de l’informatique » s’amuse-t-il -  Laurent, outre son statut d’auteur – compositeur – interprète, s’adonne également aux joies de l’enregistrement.
Retourner au contenu | Retourner au menu