2017_12_18_Fresse concert Choeur des Abbesses - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > Décembre
FRESSE SUR MOSELLE

Deux concerts de Noël en un
Dimanche après-midi,  l’église St Brice servait de cadre somptueux au concert de Noël proposé par la commission animation de la commune. « Nous avions contacté le Chœurs des Abbesses l’an dernier, mais ils n’étaient pas disponibles » détaille Laurence Botton, chef de file de ladite commission qui, à l'entrée de l'église distribuait les programmes « Nous avons renouvelé l’invitation, et cette fois, elle a été acceptée ».
Au menu de cette animation musicale : un double concert, avec les 55 choristes du Chœur des Abbesses bien sûr, mais aussi les 25 musiciens du Brass Band de Remiremont, à qui il a été confié l’honneur d’ouvrir les « hostilités ». Et quelle ouverture ! En une fraction de seconde, l’église s’est retrouvée remplie de la chaleur des sonorités des cuivres de l’ensemble. En une dizaine d’épisodes, les musiciens démontraient leur parfaite maîtrise,  sublimée de temps à autre par un jeune trompettiste soliste au doigté de velours. Côté performance, le Chœur des Abbesses n’était pas en reste avec, dès sa première pièce, un negro-spiritual de feu, mettant en lumière la prouesse vocale d’une soliste dont la voix transperçait les corps en provoquant l’émotion : frissons et chair de poule garantis ! Deux autres solistes s’illustraient un peu plus avant dans le concert, pour mettre leurs voix au service d’un Noël Tzigane tout en douceur et en rondeur.
Un concert aux variations multiples, passant sans coup férir du sacré aux musiques du monde, de la musique de film à l’opéra, du chant orthodoxe russe au célébrissime « Petit papa Noël » que Karl Laquit, chef de chœur,  invitait à reprendre dans le public. Avec succès ! Il restait aux deux formations à répondre favorablement au « bis » réclamé debout par le public enthousiaste. L’alléluia de Léonard Cohen venait récompenser la demande, conclue par un tonnerre d’applaudissements « La nourriture du musicien ! » comme le commentait Pierre-Marie Budelot, chef du Brass Band au moment de conclure.
Retourner au contenu | Retourner au menu