2017_11_22 RECRER Musique et Pacifisme - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > Novembre
FRESSE SUR MOSELLE

Musique et Pacifisme

RECRE proposait récemment une version allégée de « Morteville ». En introduction, le public a eu droit à une mini conférence de Christophe Toussaint.
Dans le cadre de la célébration « 1917, année du Pacifisme », RECRE proposait ce dernier samedi à la salle de spectacle de Fresse sur Moselle une reprise de la seconde pièce jouée au Théâtre du Peuple en 1896. Une version allégée ramenée à une petite heure et demie de « Morteville » de Maurice Pottecher , dont l’histoire a pour cadre cette cité engloutie dont entend résonner les cloches les soirs d’orage, et mettant en scène un héros réconciliateur et pacificateur. « Une pièce qui s’inscrit parfaitement dans la thématique centrale de ces animations-hommage au Pacifisme» expliquait Vincent Decombis en introduction de la partie théâtrale de la soirée, avant de céder la scène aux comédiens de sa troupe, déjà sur le grill avec cette même pièce à l’occasion de plusieurs manifestations dans le cadre des Hautes Mynes.
Le "Alan Stivell" vosgien
Avant cela, Christophe Toussaint – «Le Alan Stivell vosgien », comme l’appelle Vincent Decombis – s’est fait un plaisir de détailler et faire résonner quelques-uns des instruments qu’il avait emportés avec lui pour l’occasion, avec l’objectif initial d’habiller de leurs notes les pauses théâtrales. Du büchel, cet instrument surprenant en bois reprenant les formes d’un gros clairon, plus apparenté à la famille des trompes et cors, de l’épinette aux formes variées, de la cithare ou encore du mono-corde à clavier issu du Toulois des années 1880 et que le musicien avait ressortie d’une léthargie d’environ une décennie, le musicien s’est fait plaisir en même temps qu’il en a offert au public.
Retourner au contenu | Retourner au menu