2017_11_20_CM : non au stockage de déchets inertes au Creuselin - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > Novembre
CONSEIL MUNICIPAL

Non au stockage de déchets inertes à la carrière de Creuselin

Les élus ont donné un avis unanime en rejetant la possibilité de stocker des déchets inertes à l’ancienne carrière de granit au lieu-dit le Creuselin. Explications.
Saisi d’une demande du service déchets de la Comcom, le conseil municipal avait délibéré le 25 novembre 2016, pour autoriser une enquête publique concernant cette requête autorisant le stockage de déchets inertes dans cette ancienne carrière de granit, située sur la route menant vers la chapelle des Vés, au lieu-dit « le Creuselin ». A ce moment, l’avis des édiles semblaient ne poser doute : favorable. Et pourtant ; à l’occasion du dernier conseil municipal, les opinions sont clairement devenues hostiles à ce projet. Un revirement spectaculaire que Michel Mourot expliquait dans le détail : « Je suis très réservé » confiait-il « L’enquête publique, que j’ai close le 7 novembre,  montre la forte inquiétude de certains habitants alimentés par des sources situées en aval de cette carrière. Il se trouve que ce dossier a également intégré des photos du stockage provisoire mis en place à Ferdrupt pour le compte de la comcom. Ces photos montrent à l’évidence que des déchets non inertes y sont déversés : plâtre, métaux, plastiques, bidons suspects… Je me suis rendu sur place afin de constater que ces photos représentaient la réalité de ce qui se passe sur le terrain et j’ai vu qu’elles reflétaient bien la situation. Si nous acceptons la demande de la comcom au Creuselin, le risque de pollution des sources est donc latent. Sans compter les problèmes de circulation que ne manqueraient pas de poser le flux de camions sur cette route étroite ». Et le premier magistrat de poursuivre « J’ai donc écrit au Président de la comcom pour lui faire part de mes craintes. Il m’a répondu en affirmant que des analyses de l’eau y seraient faites régulièrement, qu’un hydrogéologue viendrait sur site afin de mesurer les risques avec précision et que les déchets qui y seront entreposés seront triés et contrôlés avec le plus grand soin ». Un dernier argument que Michel Petitjean mettait rapidement à mal : « Pour assurer que les déchets seront réellement inertes, il faudrait une personne en permanence sur place, équipée d’un laboratoire d’analyse. Et encore, certaines microparticules de matériaux non inertes, difficilement détectables, pourraient passer entre les gouttes. Cette pollution très diluée pourrait avoir des conséquences à long terme ». Au terme des interventions quasiment à sens unique, l’avis du conseil municipal était donc unanime : défavorable.
Une grosse épine dans le pied de la comcom à qui revient la charge de la gestion des déchets, y compris inertes…
Quant à la portée de cette décision, Michel Mourot, sollicité par « Pierrot » Romary expliquait « Le Préfet a le pouvoir de classer le site et nous imposer ce lieu de stockage de déchets inertes ». A suivre donc…
Retourner au contenu | Retourner au menu