2017_10_22_ Emilie Chevrier osteopathe - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > Octobre
RENCONTRE

Émilie Chevrier : la santé, autrement

Dans son panel de soins de santé, la commune compte depuis peu de temps une nouvelle praticienne : une ostéopathe.
Née en 1874, l’ostéopathie est donc une discipline relativement récente. Si elle toujours considérée comme médecine non conventionnelle, donc non prise en charge par les caisses d’assurance maladie, elle poursuit son petit bonhomme de chemin en étant de plus en plus intégrée aux prestations proposées  par des mutuelles de complémentaire santé qui reconnaissent ainsi ses vertus. « L’ostéopathie s’adresse à tous les publics » confie la jeune praticienne « Du nouveau-né au sportif de haut niveau en passant par les personnes âgées, la discipline apporte ses bienfaits tant au plan curatif qu’ au  niveau préventif ». Des bienfaits qui passent par les mains expertes de la praticienne qui ont appris à « voir »  et soulager. « C’est mon unique outil » commente-t-elle « Pas de machines ou appareils comme dans un cabinet de kiné ».
Pour Emilie, tout a commencé lors de son stage en milieu professionnel en 3ème. « Dès mon plus jeune âge, je savais que je voulais avoir une activité professionnelle de soin à la personne. Dans le cadre de ce stage de 3ème, j’ai donc pris contact avec plusieurs cabinets de kiné. Aucun ne m’a répondu. J’ai donc, un peu par hasard, contacté un ostéopathe qui a accepté immédiatement ». Le pied a donc ainsi été mis à l’étrier, décidant Emilie à poursuivre cette voie en plein accord avec sa motivation. Au terme de ses études générales, Emilie s’inscrit logiquement dans une école d’ostéopathie : une formation de 5 années qu’elle suit à Strasbourg. Son diplôme officiel en poche, là encore, d’une façon totalement logique elle décide d’ouvrir un cabinet. « Je ne souhaitais m’installer dans une grande ville » confie-t-elle « Le choix du Thillot est lié à la présence d’une partie de ma famille dans le secteur : mes oncles Jean et Simon habitent à Fresse sur Moselle où mes parents ont une résidence secondaire. De plus, aucun ostéopathe n’était installé dans le secteur ».  Les contacts avec la mairie ont été constructifs et le choix du local s’est porté sur l’ancien magasin de vêtements de la rue Charles de Gaulle. « Un local quelque peu surdimensionné » confie Emilie  « Avec mon père, nous avons passé le mois d’août à aménager ce local afin que tout soit prêt à l’ouverture, début septembre ».
Depuis l’inauguration officielle, à laquelle elle a convié de nombreuses personnalités ainsi que les professionnels de santé du secteur, les clients sont au rendez-vous « Je sais pertinemment qu’il faut un peu de temps pour constituer une clientèle à l’ouverture d’un cabinet » détaille la jeune ostéopathe avant de conclure avec le sourire « Mais les choses se passent plutôt bien ».
Retourner au contenu | Retourner au menu