2017_10_ 25_Fort de Servance 2/2 - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > Octobre
    
FORT DE SERVANCE 2/2

De nombreux vestiges spectaculaires

Suite de la visite de l’ancienne fortification, guidée par Emmanuel Baumann, historien-propriétaire passionné des lieux.
L’ascension de ce superbe ouvrage permet d’arriver au niveau de la « casemate Mengin », portant le nom de son concepteur. Il s’agit de l’endroit où était installée la pièce maîtresse de l’artillerie du fort : un canon de 138mm pouvant envoyer ses obus à 10 km et protégé par un blindage métallique d’une dizaine de centimètres d’épaisseur. « C’est un lieu hautement stratégique » commente l’enseignant « De cette endroit, il était possible d’atteindre la commune du Thillot et delà jusqu’au Ménil. Le fort a ainsi été construit de façon à empêcher la progression de troupes ennemies non seulement côté Thillot, mais également au Sud, du côté de la vallée de l’Ognon».
Le fort regorge de nombreux autres vestiges spectaculaires comme cet immense four à bois, situé dans les anciennes cuisines, apte à fournir du pain à … toute une garnison. Citons encore ces pièces dans lesquelles étaient stockées les munitions et explosifs, isolées afin que les eaux ne viennent pas mettre à mal leurs propriétés explosives et dans lesquelles les sons sont piégés, donnant la sensation de sons interminables. Enfin, comment ne pas parler de l’architecture des dortoirs, superbes arc dessinés pour laisser passer la lumière. Un trésor dont la nature, avec la patience que chacun s’accorde à lui reconnaître, a repris largement possession. Mais là encore, les travaux sont entrepris pour contester cette reconquête. Enjeu : sauver ce lieu chargé d’histoire.
Propriété privée

Dans sa démarche, le nouveau propriétaire des lieux est confronté à une autre difficulté, plus inattendue : les habitudes. Depuis des années, le lieu est devenu une destination de promenade pour certains, notamment les curieux, les nostalgiques d’un lieu où ils venaient jouer étant enfant ou encore les chasseurs. « Ces violations de propriété privée sont surtout le fait de personnes côté vosgien » fait remarquer Emmanuel Baumann. Et ce malgré les informations affichées à toutes les entrées et les bande de rubalise qui limitent l’accès. L’enseignant s’insurge : « Il s’agit d’une propriété privée ! L’accès n’est donc pas ouvert au public, quel qu’il soit » et de préciser « Le lieu est loué de temps à autre à des équipes d’Airsoft. Outre le danger de recevoir une bille, l’intrusion de personnes non autorisées perturbe le fonctionnement du jeu et remet en cause la qualité de la prestation ». Par ailleurs, il existe encore sur le site des « queues de cochon », ces défenses profondément enfoncées dans le sol et ne dépassant pour certaines que de quelques centimètres, particulièrement pointues et donc dangereuses. « Nous en avons enlevé 1443 à ce jour » précise-t-il « Et nos en retrouvons régulièrement ».


Retourner au contenu | Retourner au menu