2017_09_30_André CADE - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > Septembre
    
SAPEURS-POMPIERS

André Cadé, le service aux autres...

Ils seront fidèles au poste et nombreux les anciens sapeurs-pompiers à honorer le rendez-vous de ce jour au Thillot à l’occasion du congrès départemental. Parmi ces hommes qui ont donné de leur temps pour servir et secourir les autres, André Cadé, qui totalise 37 ans de services. Rencontre.
Tout a commencé le 1er février 1960. André Cadé, alors âgé de 18 ans s’engage dans le corps des sapeurs-pompiers d’Epinal. « Issu d’une association qui m’a mis le pied à l’étrier du service aux autres, cet engagement était totalement logique pour moi » raconte André sans fausse modestie. Depuis cette date, et hormis les 18 mois qu’il a passé en Algérie, il est resté fidèle aux soldats du feu. Après avoir quitté Epinal en 1962 et être rentré d’Algérie, il rempile en décembre 1964 en intégrant le corps de Rupt sur Moselle, juste après son mariage. Il y restera 2 ans, avant de s’engager au corps du Ménil suite à son déménagement. Engagé par la société SFK, il vient s’installer à Ramonchamp où, il rejoint les pompiers locaux le 10 octobre 1969 dont il deviendra chef de corps le 06 décembre 1994 à la suite de Maurice Leduc, deux jours après avoir officiellement reçu ses galons d’adjudant-chef. C’est à l’occasion de la Ste Barbe 1998 qu’il prendra sa retraite, devenant du même coup adjudant-chef honoraire. A cette occasion, François Cunat commentait « Plus 13 500 jours à donner de son temps et de son ardeur au service des autres avec tout ce que cela comporte d’effort, de travail et de persévérance, de courage et dévouement pour assumer cette fonction pendant une aussi longue période ». Titulaire des médailles d’argent, d’or et de vermeil des sapeurs-pompiers, André Cadé se retirait donc avec  les honneurs de cet engagement de 38 ans et demi, 37 ans en retirant les 18 mois d’Algérie, et céder sa place à Patrick Demange.
Des engagements nombreux, divers et profonds.

Durant ces années, André n’a pas compté les innombrables  interventions auxquelles il a participé. Certaines d’entre elles l’ont marqué, quelque fois profondément. Sous le casque, il y a toujours un homme, un être humain, avec sa sensibilité. La souffrance des autres est quelques fois dure à assumer, mais l’uniforme dicte sa loi. C’est probablement là que se trouve la source de l’affection et du respect profonds que le grand public voue sans faille aux soldats du feu. « Je n’en ai jamais parlé ! » avoue-t-il d’un air grave en compulsant les documents concernant sa carrière soigneusement rangés dans un dossier « Mais j’ai vécu des moments difficiles, surtout lors d’assistances à des personnes en détresse ».
Dans son implication au service des autres, André Cadé ne s’est pas « contenté » des sapeurs-pompiers. Ses engagements en effet sont multiples et diversifiés que ce soit aux Prudhommes en tant que représentant de la CGT, à la Société de Pêche, à la Société des Fêtes, à la FNACA, à la Philatélie, aux Donneurs de Sang ou encore en tant que Délégué Départemental de l’Education Nationale. Un engagement profond, durable et  précieux au sein de nombreux organismes qui manque aujourd’hui cruellement au monde associatif.
Retourner au contenu | Retourner au menu