2017_09_19_ La galerie des Arts : la "star" ! - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > Septembre
HAUTES-MYNES

La Galerie des Arts : la « star » !

Avec ses 70 mètres de longueur, la galerie de Fresse sur Moselle ne paie pas de mine (!!!) au premier abord. Sa valeur réside ailleurs. Visite guidée.
Au Hinguenet, sur le territoire de la commune de Fresse sur Moselle, la stolle de la Montagne St Jean, ou encore « les mynes de cuyvre dans les Hauts Bois », réouverte par Francis Pierre et son équipe en 1990 est devenue « la galerie des Arts ». Une appellation que justifie le président de la SESAM : « Cette galerie de 70 mètres présente sur ses parois des traces exceptionnelles des différentes techniques d’attaque de roche utilisées successivement entre 1560 et 1760 ». Une découverte unique dans l’histoire des techniques minières qui a pleinement séduit les autorités lui permettant d’accéder au précieux classement des Monuments Historiques en 1995.
Ce week-end, Francis Pierre et Dominique Heckenbenner étaient à pied d’œuvre sur le site pour satisfaire la curiosité des nombreux visiteurs qui n’avaient hésité à descendre sur place en empruntant le chemin pentu et boueux à souhait. Avant d’entrer dans la galerie, la secrétaire de la SESAM n’a pas été avare d’explications, de détails et d’anecdotes concernant le site dans son ensemble, la galerie des Arts en particulier et les recherches menées depuis 30 ans par la SESAM. Par petits groupes, les visiteurs ont ensuite pu pénétrer dans la galerie sous la conduite du président découvreur des lieux.
Une visite nécessairement riche, malgré le choix assumé de raccourcir le temps de visite afin de permettre à un maximum de visiteurs de profiter de cette opportunité de visite guidée.  Des superbes traces de pointerolles ici, des traces de fleuret en vis-à-vis : la partie médiane de cette stolle est pur trésor archéologique, témoignage de deux techniques qui ont cohabité dans cette partie de galerie qui plus est,  agrémentée de signes gravés dans la roche que Francis Pierre s’est fait un plaisir d’expliquer.  Petite croix en guide d’objectif fixé aux mineurs par un houtman, croix de Lorraine un peu plus loin, sans oublier ces paliers successifs, décrypté par Francis Pierre comme la méthode la plus productive mise en place par les mineurs afin de ne jamais perdre un temps précieux face à une paroi lisse. Un président tout aussi rigoureux dans son approche scientifique que pédagogue dans ses explications.
Quant à l’avenir de ce bijou archéologique, Francis Pierre a d’ores et déjà sa petite idée : « Il n’est pas possible de l’ouvrir en continu. Je la verrais bien ouverte ponctuellement avec visite guidée dans le cadre de randonnées proposés aux touristes sur le thème des Hautes-Mynes ».
Retourner au contenu | Retourner au menu