2017_08_31_Morgane - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > août
HANDICAP

Le combat de « Morganette la Battante »

La jeune femme, lourdement handicapée suite aux vaccins obligatoires pour enfant, se bat au quotidien contre les conséquences de cette injection, avec une implication de tous les instants de ses parents.
Dans l’ancienne ferme familiale rénovée du Ménil, la chambre est spacieuse et lumineuse. Aux murs fleurissent des posters de « beaux mecs » ainsi que diverses images et objets de chevaux et dauphins, symboles profonds de liberté s’il en est. Décos « love », cœurs et Amour sont accrochées ici et là. Une chambre très « cocooning » de jeune fille… Un imposant poste de télévision, du matériel  multimédia connecté à cette TV, un ordinateur portable installé sur une table à roulettes équipent cette chambre. Et puis il y a ce lit immense,  dans lequel Morgane passe beaucoup de temps, beaucoup trop de temps… « Les journées sont longues !» confesse la jeune femme avec un sourire résigné, sachant trop bien qu’elle n’a pas vraiment le choix.
Née le 15 mai 1998, Morgane Ferreira est, comme tous les enfants, contrainte de se faire vacciner à 18 mois. L’enfant pleine de vie et souriante est alors secouée par une très forte grippe avec  fièvre et son corps se raidit. « Nous avons immédiatement pris contact avec les milieux médicaux » explique Françoise, sa maman, le regard chargé d’émotion « Nous avons réussi à ralentir la progression du mal, mais vers l’âge de 5 ans, Morgane a refait une grippe énorme, du même type que celle qu’elle avait connue lors de la vaccination. La situation s’est alors fortement dégradée ». Depuis, Françoise et Augusto  remuent ciel et terre en permanence pour tenter de trouver des solutions afin de soulager leur fille. Dernièrement, un contact a été établi avec un célèbre chirurgien de Barcelone qui est en capacité de réduire la scoliose extrême de la colonne vertébrale. Morgane a préparé cette opération en passant récemment 3 IRM et une télémétrie. Reste à financer cette intervention en Espagne… Car le coût est important, qui s’ajoute aux nombreuses dépenses liées à l’adaptation de la maison, notamment en domotique, et de la voiture aux problèmes de santé de Morgane, ainsi qu’à l’achat d’un fauteuil  particulièrement onéreux.
Marraine du trail des Hautes Mynes le 1er octobre

« Avoir un enfant handicapé nécessite beaucoup d'énergie et de sacrifices notamment financiers » constate Françoise avec amertume, même si elle relève les aides bienvenues de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées).
Pour autant, Françoise et Augusto font le maximum afin de permettre à leur fille de vivre, oui vivre, tout simplement. Dernièrement, Morgane les a accompagnés en vacances et s’apprête à aller applaudir une de ses idoles sur une scène nancéenne.  Une soirée dont l’évocation illumine déjà le visage de la jeune femme.
Son sourire disparait ostensiblement pour laisser apparaitre un immense désarroi lorsque sa maman évoque les difficultés du parcours scolaire très compliqué qu’a vécu Morgane. « Nous l’avions inscrite en maternelle et primaire dans une école privée de Cornimont » raconte-t-elle « Pour la suite, ne voulant pas la séparer de ses camarades, elle a intégré le collège de Cornimont. Là les choses ont très mal tourné. Le principal de ce collège avait visiblement peur du handicap. Il a fait tout ce qui était en son pouvoir afin que Morgane, qui était pourtant une bonne élève, quitte l’établissement. Il a fini par atteindre son objectif… ». Une épreuve que la jeune collégienne a particulièrement mal vécue. Résultat : une tentative de suicide de laquelle Morgane ne parvient à se sortir qu’au bout de 15 jours d’hospitalisation…
Aujourd’hui, Morgane a passé outre ce triste épisode et veut cultiver la bonne humeur, l’humour et les moments de bonheur qu’elle croque avec un immense appétit. Elle se réjouit déjà de cette prochaine manifestation sportive dont  elle sera la marraine. Le « Trail des Hautes Mynes et des Deux Vierges» du 1er octobre prochain, proposé par l’Athletic Vosges Entente Clubs et l’ASRHV.
Pour cette course, Morgane doit tester un fauteuil spécial « une joëlette » afin de participer, avec l’aide de plusieurs porteurs, au petit parcours, ou du moins une partie de ce petit parcours. En plus de procurer un grand bol d’air à la jeune femme, l’objectif sera également de récolter des fonds afin d’aider au financement de l’opération de Barcelone. Ce sera aussi une façon pour elle d’apparaitre en public comme la jeune femme pleine de vie qu’elle est, et de changer le regard que trop de personnes portent encore sur le handicap « Un regard pesant qui me fait mal au cœur ! » confesse celle qui apparait sur les réseaux sociaux sous le pseudo « Morganette la Battante ». Un caractère bien trempé, cette « Morganette » !
Vers onze vaccins obligatoires ?
A l’heure où Agnès Buzyn, la nouvelle Ministre de la Santé veut passer à 11 le nombre de vaccins obligatoires pour les enfants de moins de 2 ans, des questions se posent concernant ce qui apparait comme une tentative de passage en force d’une décision d’ores et déjà controversée. « Avec un nombre actuel moins important de vaccins obligatoires, ce sont 3% des enfants vaccinés qui connaissent de graves problèmes de santé comme Morgane» explique Françoise. Un chiffre désormais répandu qui suscite une peur grandissante auprès des populations qui, en 2010, se montraient méfiantes à 40%, contre 10% en 2005. A tel point que le président du CTV (Comité Technique des Vaccinations) juge « inéluctable » la fin de la vaccination obligatoire.
En 2014, la France et l’Italie étaient les seuls pays de l’Union Européenne à maintenir une obligation vaccinale pour les enfants, avec un taux d’immunisation qui n’est pas meilleur que dans les pays voisins où il n’existe pas cette contrainte…
Dans un contexte où  nombre de praticiens reconnaissent la dangerosité de certains vaccins, demandant notamment le retrait de l’aluminium de ces produits à injecter, les interrogations sont fortes.
Des enquêtes, menées pas des médias indépendants ont mis en évidence que la Ministre de la Santé a été rémunérée au moins durant 13 années (de 1998 à 2011) par des laboratoires pharmaceutiques ! La question se pose alors en termes nouveaux : y aurait-il conflit d’intérêts entre l’industrie du « Big Pharma » et cette décision de vouloir passer à 11 vaccins obligatoires ? Dit autrement, la Ministre ne cherche-t-elle pas à enrichir des labos sur le dos de la Sécu, avec une petite « com » pour elle en passant ? Questions sans réponses…
Retourner au contenu | Retourner au menu