2017_08_30 Concert uRYa aux Planesses - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > août
 
DOMAINE DES PLANESSES

 Voyage magique en pays mongol
 
Le Domaine des Planesses a le don de proposer des soirées magiques. C’était à nouveau le cas en fin de semaine passée avec la superbe prestation d’uRYa, alias Michel, l’alsacien, amoureux passionné de culture mongole. « Tout a commencé il y a dix ans » raconte-t-il « Lors d’un shopping de Noël à Fribourg, j’ai eu  l’occasion de rencontrer 5 musiciens mongols. Je ne sais pas l’expliquer, mais j’ai été pris d’une émotion profonde en écoutant leur musique ». Après avoir butiné des infos ici et là sur ce pays qu’il ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam, il décide de suivre un stage de chant diphonique, puis d’approfondir cette technique séculaire du peuple mongol auprès d’un grand maître de cette discipline qui allie deux voix sortant de la même bouche. En même temps qu’il parfait sa technique, il s’intéresse aux instruments traditionnels de ce pays lointain qu’il finit par visiter en 2011. « La rencontre s’est faite autour de la musique » explique-t-il « Dans le désert de Gobi, poussé par des amis, j’ai entonné des chants diphoniques mongols, créant ainsi une surprise énorme. Nos hôtes m’ont vivement remercié en m’expliquant que je venais, par ces chants, de mettre en place une protection pour leur yourte ».
Aujourd’hui, uRYA - « l’appel de la Nature » en ancien Mongol – parcoure les routes pour offrir le fruit de ses recherches, découvertes et formations au gré de rencontres toujours magiques. A travers la légende d’Altan, un jeune mongol ayant vécu il y a deux millénaires, uRYa raconte la déesse de la rivière ayant permis au jeune garçon de sortir de la misère en apprenant la flûte fabriquée dans une tige d’angélique, les vielles à tête de cheval ou encore la guimbarde traditionnelle. Frissons et émotions sont au rendez-vous.
En fin de spectacle, une autre surprise attendait le public installé devant la yourte : une trompette tibétaine de 3.60 mètres pour une ultime mélodie qui, comme les précédentes puise en profondeur dans la Terre, résonnant comme un hommage à ces peuplades qui, au fil des siècles ont parfaitement su vivre en parfaite harmonie avec elle.
 
Site d’uRYa : http://urya-mongolie.com
Retourner au contenu | Retourner au menu