2017_08_18 Jeudis en fête - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > août
 
JEUDIS EN FÊTE

 
Episode 6 : un superbe tomber de rideau
Le rideau est tombé sur l’édition 2017 des « Jeudis en Fête ». Et de fort belle façon ! La douceur de la soirée d’été a favorisé la venue en nombre des visiteurs qui se sont une nouvelle fois régalés des animations proposées pour cet épisode 6. Habituellement à  la baguette, Francis Panot, parti en vacances avait laissé à Jean-Marie Chivot le soin de diriger la manœuvre. Comme à l’accoutumée, les places du centre-ville accueillaient des animations, complétées par celles proposées par les bars. La musique, essentiellement aux sonorités rock du côté des places du 8 Mai et de Lattre, complétées par l’ambiance variétés place de la République et « jazzy » place des Bourguignons, constituaient l’essentiel des animations. Sur la place des Anciens d’AFN, une exposition de bolides de compétitions automobiles étaient présentés au public, tandis que devant la mairie étaient installés stands artisanaux et jeux pour enfants.
En cet ultime épisode des Jeudis en Fête 2017, le bilan est bien évidemment largement favorable : les rues de la cité ont été une nouvelle fois très fréquentées (sauf lors d’une séance très pluvieuse et une autre assez frisquette), permettant de mettre en avant le dynamisme local tant auprès des touristes qu’auprès de la population locale qui a goûté avec délice aux joies de la rencontre. Seule ombre au tableau : l’animation de la place des Bourguignons. Quel que soit l’animation proposée, ce lieu est particulièrement frustrant pour les artistes qui s’y produisent, le public ne s’y arrêtant pas. Un constat à nouveau fait ce jeudi avec un superbe quatuor aux intonations jazz qui aurait largement mérité les faveurs du public. Michel Mourot, conscient du problème expliquait : « Nous avons essayé de déplacer ces animations devant la pharmacie, mais c’était intenable avec des interférences sonores en provenance des groupes qui se produisent au p’tit café ». A cogiter…
Retourner au contenu | Retourner au menu