2017_07_29 Course dans la boue : que la fête commence - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > Juillet
COURSE DANS LA BOUE

Que la fête commence !

Le chapitre 26 de la course dans boue a débuté ce matin avec les contrôles techniques. Dès cet après-midi place au spectacle qui se poursuit demain.
L’effervescence est grande, mais dans le calme. Au sein de l’imposante équipe de bénévoles, chacun connait parfaitement son rôle. Au contrôle, deux équipes examinent les engins sous toutes les coutures avec un mot d’ordre incontournable : aucune place laissée à la moindre faille concernant la sécurité. La mare de boue prend forme sous les coups de pelle des engins de Thierry et à quelques encablures, David Dieudonné, président du Moto Club RN66, organisateur de la manifestation, est tout sourire et prend le temps de confier : « Nous aurons environ 130 pilotes au départ cette année » et d’ajouter ce détail d’importance : « L’association « Les Flocons de l’Espoir » qui met en place des actions pour obtenir des fonds permettant de financer la recherche contre le cancer sera présente afin de vendre des ballons ». Il rappelle également les shows de « Stunt », dont un en soirée ce jour, présentés par un maître en la personne de Simon Martinez et la possibilité de se restaurer sur place avec un repas campagnard.
Dans le parc réservé aux engins, ça pétarade à tout va ! On y découvre des véhicules totalement livrés à la folie aussi débridée qu’ingénieuse de leurs propriétaires mécaniciens. Côté pilotes locaux, l’engin fabriqué par Fabrice Mangel arbore fièrement ses deux moteurs 1300 cm3 Yamaha, tandis que Lucas Bochet met le dernière main à sa machine, une Honda 750 qui, après transformation est passée de 70 à quelques 120CV ! Un engin qu’il présente pour la 4ème fois en proto, après avoir débuté cette manifestation dès l’âge de 13 ans.
Au chapitre des curiosités, citons ce tracteur mis au point par Christophe, originaire de Corre (70) et piloté par Julien et Pascal et qui, équipé d’un V8 Chevrolet, va tenter de venir à bout des 60 mètres de boue. Les Renault 4L sont à la fête avec notamment deux modèles très spéciaux qui attirent l'attention : l’une est équipée d’un V12 Jaguar et de roues de tracteur et la seconde, clin d’œil au film « Rien à déclarer », cache sous son capot un moteur de Subaru Impreza de 250CV . Au stand du team « Les Raisins » de Fontenay, on s’affaire autour des motos qui prendront le départ, complétées par des véhicules en catégorie voitures. Philippe, alias « Pépère » affiche un énorme sourire « On vient ici pour se fendre la gueule ! ».
Un show qui, cette année encore, devrait attirer la grande foule.
Retourner au contenu | Retourner au menu