14 juillet 2017 : la République célébrée - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > Juillet
14 JUILLET

La République célébrée
 
Les traditionnelles cérémonies du 14 juillet se sont déroulées dans la pure tradition. Défilé dans les rues de la commune, concert de l’UMT, petit mot sympa de Michel Mourot et Marie-Claude Dubois aux participants parmi lesquels avaient pris place quelques jeunes ayant accepté l’invitation à porter le drapeau tricolore, discours du maire et enfin vin d’honneur servi à la mairie. Durant sa prise de parole, le premier magistrat a tenu souligner le côté « magique » de cette date du 14 juillet qui, si elle est devenue aujourd’hui synonyme de festivités joyeuses, a tout d’abord été le rude combat de cette année 1789 : « Ce matin-là, le peuple de Paris pris les armes aux Invalides, puis se dirigea vers une vieille forteresse royale, la Bastille, qui constituait le symbole du pouvoir absolu » rappelait-il. « C’est également, 100 ans plus tard, le centenaire de l’entrée en guerre de l’armée américaine dans la première guerre mondiale » poursuivait-il « Afin de soutenir le peuple de France, un engagement pour la liberté en Europe et une fraternité entre les peuples qui avaient envie de cette liberté ». A plusieurs reprises, Michel Mourot reprendra les trois mots symbolisant la République « Liberté Égalité Fraternité », exprimant « l’aspiration à un idéal universel ». Le temps d’évoquer les acquis sociaux sous la IIIème République, ainsi que l’anniversaire de l’attentat de Nice, et le maire invitait ses invités autour du vin d’honneur.
Liberté Égalité Fraternité : des valeurs en danger ?
Comme le rappelait fort justement Michel Mourot, le 14 juillet, Fête de la République a d’abord été une insurrection du Peuple contre le pouvoir royal, une Révolution. Les valeurs fondatrices de la République « Liberté Égalité Fraternité » sont depuis lors inscrites sur une grande partie des édifices publics.  Aujourd’hui, on ne peut s’empêcher de s’interroger en suivant l’actualité. Pas celle véhiculée par les medias « dominants » qui évitent ce type de sujet. Il faut chercher plus en profondeur. Allez, visite guidée pour qui le souhaite : c’est parti !

Liberté : l’instauration de l’état d’urgence et sa prolongation,  dont l’objectif était - et reste - de pouvoir lutter contre les attaques terroristes a fait entrer le pays dans une situation d’exception qu’aucun autre pays européen n’a adopté. Il a de plus été utilisé pour assigner à résidence des personnes qui ne souhaitaient que participer à des manifestations. Rien à voir avec la lutte anti-terroriste ! Le dispositif est par ailleurs critiqué quant à son efficacité  (en savoir plus).

 Egalité : on constate depuis de nombreuses années un glissement de sommes énormes de la masse salariale vers le capital (en savoir plus). Mais loin de se doter des moyens pour reprendre la main, les politiques laissent filer, témoin ce vote récent du Parlement Européen qui a voté contre des lois obligeant les grandes entreprises à plus de transparence (en savoir plus).
On notera encore celui du Sénat qui a retoqué des mesures de moralisation de la vie publique ou ces mesures de baisses d’impôts annoncées qui vont profiter majoritairement aux plus riches (en savoir plus). Recettes réduites, l’État devient exsangue… plus moyen d’augmenter les retraites ou le salaire des fonctionnaires, les services publics se raréfient et entrent de plus en plus dans une logique comptable où l’aspect humain a de plus en plus à tenir sa place légitime, les dotations aux communes s’amenuisent obligeant les élus locaux à augmenter les impôts, et même l’armée en fait les frais avec cette annonce de la réduction de son budget, générant une réaction du chef d’état-major des armées. La grande muette a décidé de l’ouvrir…(en savoir plus)

 
Fraternité : le déchainement des médias et politiques, et pas qu’en France, contre les migrants est d’une ampleur invraisemblable. Est-ce cela la Fraternité ? Il est tellement plus facile de s’en prendre à ces personnes fragiles plutôt qu’à ceux qui s’en mettent plein les poches en toute impunité ! Il ne faudrait pas non plus oublier qu’en 1940, les Français ont été 8 millions à se comporter en migrants pour fuir l’avancée des Nazis. (en savoir plus). Pour revenir sur cette immense évasion fiscale, elle est également à l’origine du manque crucial de moyens pour accueillir dignement cette population.

 Liberté, Égalité, Fraternité : 3 valeurs essentielles aujourd’hui quelque peu ternies, et qu’il convient de redorer afin de leur redonner tout leur sens.
Retourner au contenu | Retourner au menu